Deals du 3 au 10 janvier : la France roule doucement électrique, la Chine fonce (Premium)

Print Friendly, PDF & Email

Surtout, évitons les comparaisons mal venues. Mais il faut bien constater que si la France voit quelques levées de fonds cette semaine dans les véhicules électriques, elle continue à bloquer son marché solaire, de quoi destabiliser certains de ses grands acteurs. Et pendant ce temps, des groupes chinois éoliens et solaires annoncent des développement spectaculaires et bien plus près, en Italie, les centrales photovoltaïques se multiplient.

En France, le secteur des transports démarre l’année sur les chapeaux de roue avec deux levées de fonds pour des start-up positionnées sur des véhicules électriques : Eco&Mobilité et Muses. Sans compter un projet de R&D sur le véhicule décarbonné intelligent piloté par l’IFP Nouvelles Energies.

L’éolien flottant avance aussi avec une aide de près de 14 millions d’euros pour le projet Winflo porté par le groupe Nass&Wind. Dans le solaire, les nouvelles sont moins bonnes : Photowatt lance une lourde restructuration et aucun groupe français n’a été retenu sur la première tranche de l’appel d’offres de Ouarzazate, au Maroc.

L’efficacité énergétique poursuit sur sa lancée avec encore un rachat, cette fois de la part d’Ineo, filiale de GDF Suez, qui s’empare de Sinovia, une société spécialisée dans la gestion intelligente des villes.

A l’international, les groupes chinois restent hyperactifs : le fabricant de cellules solaires LDK s’offre un développeur aux Etats-Unis, le fabricant d’éoliennes Sinovel annonce vouloir lever trois fois plus que prévu en Bourse. Aux Etats-Unis, les investisseurs financent les biocarburants de LS9 et les films solaires de SoloPower.

Le marché italien du photovoltaïque s’annonce encore plus brillant qu’en 2010, dans un marché mondial qui risque de ralentir, mais pas aux Etats-Unis.

Lire la synthèse détaillée ci-dessous (pour nos abonnés).

...