Repère exclusif : 36 projets de parcs éoliens offshore en France

FavoriteLoadingAjoutez cet article à vos favoris
Print Friendly, PDF & Email

A la veille du lancement de l’appel d’offres sur l’éolien offshore destiné à déployer une puissance de 3.000 MW au large des côtes françaises, GreenUnivers fait le point sur les projets avancés par les développeurs du secteur. Nous avons interrogé les entreprises et répertorié 36 projets, à des stades plus ou moins avancés. Certes, tous ne verront pas le jour : plusieurs projets concernant la même localisation, la compétition ne fait que commencer !

L’appel d’offres à venir devrait dicter la marche du secteur, et arbitrer entre les différents projets. Une dizaine de zones, « propices au développement de l’éolien en mer », seront proposées aux développeurs et découpées en « lots », selon le ministère de l’Ecologie.

Au vu de notre enquête, les eaux de la Manche sont les plus convoitées – avec une vingtaine de projets dans les cartons – loin devant la façade Atlantique et la Méditerranée.

Une puissance répertoriée de plus de 8.000 MW

La France est aujourd’hui très en retard dans l’éolien offshore : malgré quelque 3.500 km de côtes, la métropole ne compte à l’heure actuelle aucun parc en exploitation, ni même en construction. En Europe, le marché décolle avec la construction en cours de 16 fermes en Belgique, en Allemagne, au Danemark et au Royaume-Uni, pour une puissance totale cumulée de près de 4 GW. Le parc éolien offshore européen représentait  2.4 GW de puissance installée au 30 juin 2010, selon l’association européenne de l’énergie éolienne, EWEA.

La France s’est fixé l’objectif de disposer d’une capacité installée offshore de 6 GW en 2020, un pari ambitieux aujourd’hui, mais modeste comparé aux diverses planifications réalisées par Berlin (25 GW), Copenhague ou Londres (48 GW), par exemple.

Une quinzaine de développeurs sur les rangs

En 2004, la France avait réalisé un premier appel d’offres, aujourd’hui synonyme de nombreux ratés. Un seul projet avait été sélectionné, mais six ans après, pas la moindre éolienne n’est installée. Ce projet pionnier, dans la Manche, ouvre notre liste de 31 projets offshore clairement identifiés, et 5 projets plus flous.

La liste ci-dessous n’est pas exhaustive mais reflète l’engouement des entreprises pour l’éolien offshore. Additionnée, la puissance de tous les projets dépasse 8 GW ! Un chiffre toutefois à relativiser puisque de nombreux projets sont situés dans les mêmes zones. Une quinzaine de développeurs espèrent en tout cas investir le marché dans la prochaine décennie, une majorité de groupes français, mais aussi des entreprises étrangères.

Les projets dans la Manche

...
Ce contenu est réservé à nos abonnés. Pour lire la suite, vous devez vous abonner ou vous identifier.