Deals du 21 au 28 juin : quand les grands industriels s’en mêlent (Premium)

Print Friendly, PDF & Email

C’est une semaine qui confirme une tendance de fond : les grands groupes commencent à investir sérieusement dans les cleantech, prenant le relais des fonds, tant en France qu’à l’international. Parmi les acteurs de la semaine, Total et Mersen (ex-Carbone Lorraine), General Electric ou encore l’enseigne américaine Lowe.

En France, malgré une polémique déclenchée par la nouvelle présidente d’ErDF, Michèle Bellon, sur les risques de l’engouement pour le solaire qui pourrait provoquer des coupures d’électricité locales, les investisseurs sont toujours au rendez-vous. Photosol a bouclé une levée de fonds pour trois centrales au sol, alors que le groupe foncier Altaréa Cogedim a pris 41% du spécialiste des toitures photovoltaïques 8 minutes 33. Dans l’éolien, Theolia a enfin lancé son augmentation de capital, d’un montant finalement de 60,5 millions, qui est un peu l’opération de la dernière chance pour la société qui, après une cure d’amaigrissement sévère, doit encore se renflouer.

Les grands groupes s’activent surtout à l’international : Mersen (ex Carbone Lorraine) investit dans l’amont solaire en Chine alors que Total se renforce encore dans les biocarburants aux Etats-Unis : après Gevo et Coskata, le pétrolier prend 17% d’Amyris, l’une des figures montantes du secteur.

Enfin, sur d’autres marchés (bâtiment vert, propreté…), trois start-up ont bouclé leur premier tour de table auprès de business angels, notamment du réseau DDIDF (Développement durable Ile-de-France) qui, depuis sa création en 2007, a soutenu 18 jeunes pousses.

A l’international, l‘éolien offshore s’avère source d’argent… et d’ennuis. L’énergéticien Dong et le fabricant de turbines Siemens ont remporté le contrat pour un immense parc danois et le constructeur britannique de navires installateur Lamprell empoche un nouveau contrat. Mais Areva vit un cauchemar avec les éoliennes défectueuses de son  premier grand parc offshore et SeaEnergy met en vente sa branche d’éolien offshore, faute de fonds.

Les grands groupes internationaux deviennent protagonistes : GE investit encore des milliards dans sa branche cleantech, la compagnie NRG Energy vient de racheter neuf projets solaires d’US Solar Ventures Holdings, le suisse Landis+Gyr et l’américain Itron se disputent les commandes géantes. Côté capital-risque, la lanterne solaire d.light lève des fonds supplémentaires, en Italie, le fonds Ambienta finance un spécialiste du refroidissement, la chaîne Lowe mise sur une société de diagnostic d’énergie. Et l’une des plus actives sociétés d’énergie des vagues, l’écossaise Aquamarine, a levé de nouveaux fonds.

Voici le détail des principaux deals de la semaine en France et à l’international :

France ...