Horizon ou l’hydrogène à la maison

Print Friendly, PDF & Email

Image 5Horizon Fuel Cell Technologies commercialise une station domestique de recharge et de stockage de l’énergie à base d’hydrogène.

Stocker de l’énergie chez soi pour recharger ses appareils électroniques portables : c’est l’innovation proposée par Horizon, une société fondée à Singapour en 2003, qui propose une gamme de piles à combustible de petite taille pour des applications stationnaires. Horizon s’est distinguée en 2006 avec son jouet « H-racer », une petite voiture alimentée par une pile à hydrogène, reconnue comme la « meilleure invention » de l’année par le magazine Time.

Une énergie propre

L’hydrogène est un combustible propre, dans la mesure où il ne rejette que de l’eau. Il est polluant quand il est produit à partir de combustibles fossiles (pétrole, gaz, charbon), mais il devient une énergie propre quand il utilise les énergies renouvelables. On peut le stocker dans une pile à combustible, qui produit de l’électricité par un dispositif de conversion électrochimique.

L’hydrogène est présenté par ses défenseurs comme la source d’énergie révolutionnaire du futur, mais ses développements restent encore très marginaux. En cause : une énergie difficile à produire, une rentabilité à prouver et un bilan énergétique discutable de part son caractère énergivore. Mais elle offre des perspectives intéressantes en termes de stockage de l’énergie, surtout lorsque celle-ci est issue de sources renouvelables.

Une station hydrogène à la maison

Depuis le début de l’année, Horizon propose de décentraliser à domicile le stockage de l’énergie grâce à sa station de recharge domestique à l’hydrogène. Baptisé Hydrofill, elle recharge des petites piles portatives et réutilisables.

Cette station à hydrogène ne nécessite que de l’eau pour fonctionner et de l’énergie,  fournie par le réseau, des panneaux solaires ou encore une éolienne domestique. De là, de l’hydrogène est extrait du réservoir d’eau de la station et stocké sous forme solide dans des petites piles à combustible, composées d’alliages métalliques.

Image 4

Des petites puissances pour démarrer

Cette technologie absorbe l’hydrogène qui peut être relâché sous basse pression par la suite. La densité énergétique de ces piles est supérieure à celle de l’hydrogène liquide, selon Horizon. Elles ne possèdent pas de métaux lourds nuisibles pour l’environnement et sont stables. Il faut une heure pour recharger une pile de 12 Wh et de 90 grammes, utilisables sur des appareils électroniques mobiles ou de l’éclairage par exemple.

La société compte entrer sur le marché avec des faibles puissances avant de proposer des solutions destinées à des applications plus complexes : transports, applications aérospatiales, etc.

Une solution avant-gardiste

La station Hydrofill, vendue environ 500 dollars (360 euros), est une solution clairement avant-gardiste qui va nécessiter le développement de produits (téléphones…) alimentés avec une pile à combustible. Aujourd’hui, c’est un marché de niche. Mais avec l’arrivé de systèmes de production d’énergie propre à domicile, elle prend tout son intérêt. L’entreprise dispose d’un réseau de distribution sur une soixantaine de pays.

Les sociétés françaises Axane, filiale d’Air Liquide, et Helion, filiale d’Areva, sont également positionnées sur ce secteur. Axane propose par exemple des générateurs électriques portables autonomes. Des applications sont également étudiées dans d’autres pays, dans des secteurs comme les transports. A terme, tout le secteur énergétique pourrait être concerné par les piles à combustible.

Alexandre Simonnet