Grand emprunt : qui profitera des 5 milliards pour le développement durable ?

Print Friendly, PDF & Email

argentSur les 35 milliards d’euros d’investissements publics nouveaux prévus dans le cadre du grand emprunt, 5 milliards seront dévolus au développement durable : c’est l’annonce faite aujourd’hui par le président de la République, Nicolas Sarkozy.

Ces 5 milliards seront répartis entre plusieurs domaines : 2,5 milliards iront aux énergies renouvelables et décarbonées, 1 milliard aux transports et à l’urbanisme durable, 1 milliard au nucléaire  et 500 000 euros à la rénovation thermique.

Pour les énergies renouvelables et décarbonés, 1,5 milliard d’euros seront investis dans le soutien à des projets innovants de démonstrateurs et de plates-formes technologiques, associant acteurs publics et privés et faisant le lien entre la recherche amont et la pré-industrialisation. Les projets de captage et stockage du CO2 figureront parmi les priorités. Ces fonds seront affectés à l’Ademe, qui devra sélectionner les meilleurs projets présentés par les laboratoires dédiés aux énergies renouvelables.

Le CEA devra s’ouvrir aux énergies renouvelables

En complément, 1 milliard d’euros seront consacrés à la création de 5 à 6 institutsd’excellence regroupant dans un même lieu chercheurs publics et entreprises, afin de faire émerger des solutions innovantes dans une logique de partenariats publics-privés.

Les instituts de recherche seront ainsi renforcés, dont le CEA qui devra s’ouvrir davantage aux autres énergies décarbonées que le nucléaire. Symbole de ce virage : il va devenir le Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives.

En matière de développement urbain, un fonds géré par la Caisse des Dépôts et Consignations et doté d’un milliard d’euros sera consacré au soutien de projets urbains intégrés qui émergeront au travers d’appels à projets. L’objectif étant de déployer des technologies nouvelles comme les infrastructures de recharge pour les véhicules électriques.

Pour le nucléaire, le budget sera consacré au développement des réacteurs nucléaires de 4e génération, qui recycleront l’uranium et le plutonium.

Rénovation thermique

Enfin, pour les travaux de rénovation thermique, 500 M€ seront confiés à l’Agence national de l’habitat (Anah) pour la rénovation thermique des logements privés énergivores abritant les ménages aux revenus les plus modestes.

Outre ces 5 milliards pour le développement durable développement durable, les 35 milliards se répartiront entre l’enseignement supérieur (11 milliards), la recherche (8 milliards), les filières industrielles et PME (6,5 milliards d’euros) et le numérique (4,5 milliards et le développement durable).

Pour accéder à l’intégralité du dossier, cliquer ici.