Voitures électriques : la stratégie électrique de Mitsubishi

Print Friendly, PDF & Email

Alors que la concurrente BlueCar devient de plus en plus improbable, l’i-Miev de Mitsubishi continue son petit bonhomme de chemin et amorce une tournée européenne de démonstration afin de conquérir le coeur du public. L’occasion pour GreenUnivers.com de s’entretenir avec des responsables de Mitsubishi afin d’éclaircir sa stratégie sur l’électrique.

Des voitures de et pour M. tout le monde

mitsubishi-i-miev1Pour séduire, les voitures électriques doivent ressembler le plus possible aux voitures thermiques. Exit donc les concept cars audacieux, révolutionnaires et innovants : la voiture électrique doit reprendre les mêmes bases que ses cousines. C’est ainsi que l’i-MiEV existe en version thermique depuis 2006, et il devrait en être de même pour les prochaines voitures électriques de la marque au diamant. Mitsubishi va même plus loin : en électrique, pas « besoin » de levier de vitesse. Qu’à cela ne tienne ! Afin de ne pas déboussoler le conducteur, levier de vitesse il y aura, emprunté aux voitures thermiques automatiques.

Des objectifs de vente en progression mesurée

Pour 2009, Mitsubishi compte bien produire 1 650 i-MiEV électriques, dont 1 400 pour le seul marché japonais. Les objectifs montent à 6 000 voitures en 2010 dont 5 000 pour le marché japonais. En rythme de croisière, prévu pour 2013, Mitsubishi compte produire 55 000 i-MiEV, dont 25 000 pour son partenaire Peugeot, qui doit commercialiser une version quasiment identique de l’i-MiEV sous la bannière Peugeot iOn. Une croissance exponentielle certes, mais à relativiser : 55 000 voitures par an à horizon 2013, les doses restent homéopathiques.

L’empêcheur de tourner en rond : la batterie

Alors que Mitsubishi croit fortement dans l’électrique, pourquoi des objectifs si timides ? L’explication est à chercher du côté des usines. Selon un responsable de Mitsubishi, l’ensemble des constructeurs automobiles sont ou seront confrontés à la même problématique : les usines de fabrications de batteries ne sont pas prêtes, et la montée en puissance de leurs capacités de production se font à pas comptés.

Un prix de revient doublé

Quant au prix de vente, il ne faut pas espérer de miracle, selon notre interlocuteur. Selon ses calculs, qui se basent probablement en bonne partie sur l’expérience emmagasinée avec l’industrialisation de la production de l’i-MiEV électrique, le prix de revient des versions électriques est environ le double de celui des versions à moteur à explosion. Une assertion qui ne correspond toutefois pas à nos propres calculs et à nos propres sources. Selon nos informations, le coût de la batterie d’une voiture comme l’i-MiEV (16 kW/h, Lithium-Ion), tourne autour des 5 000 €, la batterie étant sans aucun doute le surcoût principal de l’électrisation d’une voiture (le coût d’un petit moteur à explosion comme sur l’i-MiEV ne devant pas excéder 1 000 €), le reste de l’électronique embarquée n’étant pas vraiment plus chère que sur les voitures thermiques. Un élément peut toutefois alourdir la facture : les frais de R&D, notamment la conception. Ces charges sont des charges fixes, limitées car le plus souvent la voiture électrique (c’est le cas ici) reprend les bases de la voiture thermique, mais ces charges sont amortissables sur une quantité… homéopathique de ventes.

Fin 2010 – début 2011

Fin 2010 – début 2011, c’est la période à laquelle l’i-MiEV devrait être commercialisée sur le  Vieux Continent. Un lancement dans un premier temps dédié aux clients professionnels (collectivités locales, flottes d’entreprises…), puis ouvert aux particuliers. Pour ce qui est du prix de vente, Mitsubishi se refuse pour le moment à toute conjecture.

Un annuaire des voitures électriques pour en savoir plus

Notre article ne serait pas complet si nous ne saisissions pas l’opportunité de vous rappeler l’existence de notre annuaire des voitures électriques qui rassemble tous les projets industriels de production et commercialisation de voitures électriques, présentes ou à venir. Un annuaire qui devrait par ailleurs très bientôt évoluer.