La France mise sur 2 millions de véhicules électriques en 2020 (Premium)

Print Friendly, PDF & Email

L’objectif est lancé : 2 millions de véhicules électriques sur les routes de France d’ici à 2020. C’est deux fois plus que l’Allemagne qui vise 1 million à cette même date ! Et quasiment ...

Article précédentSaunier Duval se lance des les panneaux solaires thermiques (Premium)
Article suivantMise en service d’un parc de La Compagnie du Vent (Premium)

8 COMMENTS

  1. Cleantuesday revient sur les Cleantech pour réduire l’impact environnemental des Transports et les moyens d’aide à une mobilité durable mardi 13 octobre 2009 a partir de 18H30 a La Cantine (151 rue Montmartre 75 002 Paris)

    Au programme:

    *un leader mondial dévoile ses projets: la SNCF presente le programme Eco Mobilite

    *une start up australienne optimise les transports a la demande: Interactive Transports

    *une start up française presente son vehicule tout electrique: Tilter

    *une start up française présente son produit qui réduit de plus de 20% la consommation de carburants des bateaux a moteur: Flying Vessel

    Inscriptions ouvertes sur http://cleantuesdayparis.fr/event

    Cleantuesday returns on the Cleantech to reduce the environmental impact of transport and means of assistance to sustainable mobility Tuesday, October 13, 2009 at 18h30 at La Cantine (151 rue Montmartre, Paris 75 002)

    Program:

    * a world leader unveils plans : SNCF

    * a start-up optimizes the Australian transport : Interactive Tranport

    * 2 French starts up in land transport and maritime : Tilter and Flying Vessel

    Registration open

  2. A propos de la prime de 5000 euros accordées jusqu’en 20012 pour les véhicules émettant moins de 60g de CO2 par km, quels seront les modèles concernés ?
    Pour les voitures, sûrement la BlueCar en 2010 (mais quid de l’éligibilité à la prime pour des voitures en location) … et puis qui d’autre ?
    Pour les autres véhicules (utilitaires, deux-roues) a-t’on des précisions ?

  3. > MKL : Aucune solution n’est parfaite. A nous de trouver la meilleure, ou tout du moins la moins pire.

    Si nous pouvons sauver l’Humanité au détriment de quelques milliers d’emplois ne devons nous pas le faire ?

    En revanche, les énergies renouvelables tant électriques que thermiques créent d’ores et déjà plus d’emplois que les solutions classiques à base de pétrole, gaz naturel et charbon.

    On peut des lors imaginer que les anciens garagistes se reconvertiront dans les énergies renouvelables.

    Autre chose : la majorité des voitures dans la prochaine décennie sera encore avec des moteurs thermiques traditionnels. Cela nous laisse le temps de voir venir.

  4. Bon pour l’environnement mais pour l’emploi ?

    L’industrie du véhicule électrique risque fort de détruire plus d’emplois qu’elle n’en créera, par la révolution technologique qu’elle implique.

    Personne n’en a conscience, mais d’après les spécialistes, un véhicule électrique de série pourrait parcourir jusqu’à 1 million de km sans quasiment jamais passer par le garagiste (hormis pour les pneus/freins/changement des batteries 1 fois ou 2).

    Je vous laisse imaginer les dégâts sociaux dans l’industrie de la petite mécanique automobile…

    Les chômage a décidément de l’avenir…

    http://www.nouvellegauche.fr/vaincre-chomage/

  5. Super bonne nouvelle, je suis content de voir cet investissement français.

    En revanche, je m’inquiète plus de savoir comment la France va-t-elle récupérer les bénéfices de la TIPP et et autres taxes en rapports avec les produits pétroliers une fois tous ces véhicules mis en place…

  6. Assurément une bonne nouvelle. Je suis content de voir que le gouvernement s’occupe du sujet.

    La voiture électrique ne sera peut être jamais aussi durable que le vélo, le bus ou le TGV mais elle le sera toujours bien plus que la voiture traditionnelle.

    En effet, elle est beaucoup plus économe en énergie – cf cet article que j’ai publié pour mon blog http://www.elrst.com/2009/09/09/sustainable-energy-without-the-hot-air/ – et surtout l’électricité nécessaire peut provenir de sources faibles en carbone.

    Bonne continuation !

Comments are closed.