Areva gonfle dans l’éolien en achetant PN Rotor

Print Friendly, PDF & Email

pn_rotor_klLa biomasse en juillet, l’éolien en août : alors que sa branche Transmission & Diffusion pourrait bientôt quitter son giron, Areva se renforce dans les énergies renouvelables. Le groupe vient d’acquérir PN Rotor, un fabricant allemand de pales de haute technologie, à base notamment de fibre de carbone et de verre, pour les turbines éoliennes offshore. Le montant de la transaction, qui devrait être finalisée dans les prochains mois, n’a pas été dévoilé. PN Rotor a démarré un site de production fin 2007 à Stade, en Basse-Saxe.

PN Rotor n’est pas complètement un inconnu pour le groupe français : la société était jusqu’à présent une filiale de l’entreprise allemande Prokon Nord Energiessysteme, avec laquelle Areva collabore déjà. Les deux groupes détiennent conjointement Multibrid, une société spécialisée dans la fabrication d’éoliennes offshore dont Areva a acquis 51% du capital en 2007, aux côtés de Prokon. Multibrid a décroché en mars dernier un gros contrat de plus de 700 millions d’euros pour l’installation de 80 turbines offshore pour le parc Global Tech 1 de 400 MW en mer du Nord.

Anne Lauvergeon, la présidente d’Areva, a récemment annoncé son intention de monter en puissance dans les énergies renouvelables. Outre l’éolien, le groupe est déjà présent dans la biomasse. Il a  signé, en juillet, un accord de partenariat avec l’entreprise indienne Astonfield Renewable Resources pour construire des centrales à biomasse en Inde. Plusieurs centrales devraient être construites pour une production globale de 100 MW représentant un investissement conjoint de près de 100 millions d’euros.