Les investisseurs attirés par le risque climatique

Print Friendly, PDF & Email

nuagesLe marché français de l’information sur le risque climatique est encore balbutiant, mais il attire les investisseurs. Quelques jours après la levée de fonds de 4 millions d’euros de Climpact, son concurrent Metnext vient de faire entrer à son capital la Caisse des Dépôts.

Metnext, société parisienne spécialisée dans la gestion du risque climatique, a été fondée en 2007 par Météo France (65%) et NYSE Euronext. L’entreprise vient de lever des fonds auprès de la Caisse des Dépôts qui prend 24% du capital pour un montant non dévoilé, Météo France en conservant 52% et NYSE Euronext 24%.

Comme Climpact (créée en 2003 et qui prévoit un chiffre d’affaires de 1 million d’euros en 2009), Metnext aide les entreprises à mesurer le risque climatique sur leur activité et à le gérer avec des informations météorologiques mises à jour en permanence. L’entreprise cliente peut souscrire un abonnement aux données qui l’intéressent ou acheter un logiciel qui lui permet de réaliser en interne le suivi des informations en permanence.

Metnext emploie une douzaine de salariés et prévoit d’atteindre l’équilibre financier d’ici à deux ans. Elle prévoit une croissance de 50% par an de son activité.

« Même si le réchauffement climatique n’a pas un impact direct aujourd’hui sur les entreprises, beaucoup se posent la question et veulent se prémunir contre l’aléa météorologique », explique Frédéric Bardoux, le président de Metnext. Autre driver du marché : le développement des énergies renouvelables. « Avant d’installer un champ d’éoliennes ou une centrale photovoltaïque, il faut apprécier leur rentabilité en fonction  de la météo du site. Nous avons beaucoup de clients dans ce secteur », poursuit Frédéric Bardoux.

Concentrée pour l’instant sur le marché français, Metnext envisage un développement international à partir de 2010-2011. Ses principaux clients se trouvent dans les secteurs de l’énergie et de l’agro-alimentaire, particulièrement sensibles aux effets de la météo.

Metnext commercialise également des indices pouvant servir de supports à des instruments de couverture contre le risque climatique. Le marché des dérivés climatiques est encore très jeune, mais il semble promu à un bel avenir. Aux Etats-Unis, par exemple, les experts estiment que le climat impacte 70% de l’activité économique. Les investisseurs et les entreprises sont de plus en plus sensibles à ses conséquences.