La Belgique se dote d’un 4ème parc éolien en mer du Nord, de 288 MW

Print Friendly, PDF & Email

rentel_voorstelling_2Le gouvernement belge a choisi l’opérateur qui construira son 4ème parc éolien offshore en mer du Nord, au large de Zeebrugge : la concession a été accordée à Rentel, une alliance entre la compagnie belge d’électricité Electrawinds et la holding Ackermans & van Haaren associée à la société de construction CFE au sein de Rent-A-Port,une joint venture spécialiste des grandes infrastructures sous-marines. Le projet de Rentel prévoit 48 éoliennes de 6 MW,soit 288 MW au total.

Bruxelles a  déjà attribué des concessions similaires aux groupes C-Power, Eldepasco et Belwind. Le parc se trouve en Mer du Nord à environ 32 km de la côte entre le « Thorntonbank » et le « Banc sans Nom », entre la concession domaniale de C-POWER et d’ELDEPASCO.

Le montant de l’investissement n’a pas été divulgué par le consortium mais, sur la base des budgets déposés par d’autres candidats pour des projets de taille similaires, le coût de l’opération se chiffrerait autour de 800 millions à 900 millions d’euros – C-Power a annoncé un budget milliard d’euros pour 60 moulins et 300 mégawatts.

L’ attribution à Rentel permettra à la Belgique de dépasser l’objectif initialement visé de 900 MW en énergie éolienne offshore. La Belgique vise à terme 2.000 MW d’éolien offshore. Les parcs éoliens prévus alimenteront au total 800.000 foyers.

La Belgique rejoint ainsi les rangs des pays voisins qui tous développent à toute vitesse de vastes projets éoliens en mer du Nord, comme l’Allemagne, la Grande-Bretagne, le Danemark ou l’Irlande, le plus grand en cours étant celui du London Array, aux larges des côtes britanniques.