Ultime tentative pour sauver Silpro

Print Friendly, PDF & Email

siproLe gouvernement sauvera-t-il Silpro ? Alors qu’il accélère ses projets solaires avec le lancement de l’appel d’offres pour l’installation d’une centrale photovoltaïque par région d’ici à 2011 par la Commission de régulation de l’énergie (CRE), il cherche une solution pour le projet de grande usine de production de silicium et de cellules photovoltaïques.

Silpro, Silicium de Provence, est un projet de reconversion d’une ancienne usine du groupe chimique Arkema à Saint-Auban (Alpes de Haute-Provence). Poussé par l’état en 2006, il a pour actionnaire majoritaire la compagnie d’énergies renouvelables Econcern (Pays-Bas) avec le fabricant allemand de panneaux solaires Solon, mais aussi le français EDF Energies Nouvelles, le fabricant norvégien de wafers de silicium NorSun et le spécialiste des toitures PV Photon Power Technologies.

Le projet devait créer 250 emplois et produire 2 000 à 3 000 tonnes de silicium par an.

Victime de la crise financière et de la chute de la demande mondiale de silicium, selon EDF EN, Silpro a été placé en redressement judiciaire début avril.

Pour tenter de sauver Silpro, une réunion s’est tenue hier à l’Elysée avec les élus de la région et des représentants des financiers. L’état veut mobiliser de nouvelles grandes entreprises, comme Total (ancien actionnaire d’Arkema) ou EDF pour trouver les 750 millions nécessaires au projet. Résultat de cette ultime tentative autour du 20 mai.