La France veut une centrale photovoltaïque par région en 2011

Print Friendly, PDF & Email

Cap sur le solaire ! Le plan de développement des énergies renouvelables, présenté aujourd’hui par Jean-Louis Borloo, ministre de l’Ecologie, lors de la première semaine des énergies renouvelables, fait la part belle au solaire puisqu’il prévoit la construction d’au moins une centrale photovoltaïque par région d’ici à 2011. Les appels d’offres seront lancés dans les prochaines semaines et, au total, ces centrales auront une puissance cumulée de 300 MW.

Le gouvernement veut également favoriser les « toits solaires » sur les bâtiments des entreprises (usines, supermarchés…), une pratique qui se développe déjà à toute vitesse dans de nombreux pays et notamment aux Etats-Unis. Pour cela, les entreprises seront autorisées à revendre l’électricité ainsi produite au tarif de 45 centimes le Kwh (30 centimes pour les particuliers, 55 centimes si l’installation est intégrée au bâti).

Selon le ministère, ces mesures devraient permettre de multiplier par 400 la production d’électricité d’origine photovoltaïque pour atteindre 5 400 MW en 2020. Aujourd’hui, la puissance installée du parc PV raccordé au réseau se limite à 18 MW en métropole. La France se situe au quatrième rang européen, derrière l’Allemagne, l’Espagne et l’Italie.

Mais un rapport de la banque Sarasin, publié aujourd’hui, indique que la France fait partie des marchés d’avenir pour le solaire. Il prévoit aussi une très forte progression du marché solaire mondial d’ici à 2012 (+ 48% par an), malgré un ralentissement en 2009 pour cause de crise du crédit et de mauvaise conjoncture.

L’électricité d’origine solaire pourrait devenir compétitive en France vers 2020 selon le ministère, alors que dans d’autres pays, comme l’Italie, la parité réseau pourait être atteinte dès 2010, selon le rapport de la banque Sarasin.

Le gouvernement compte également développer l’éolien puisque l’objectif reste de multiplier par dix le parc à 25 000 MW de capacités installées en 2020. Alors que cette énergie suscite des controverses, le ministère prépare cependant une nouvelle réglementation pour mieux l’encadrer.

La France a pour objectif que les énergies renouvelables représentent 23% de sa consommation finale d’électricité en 2020.

Consulter le plan de développement des énergies renouvelables du gouvernement ici.