Le plus grand parc éolien terrestre d’Europe, en Suède

FavoriteLoadingAjoutez cet article à vos favoris
Print Friendly, PDF & Email

suede-norrbottenPlus d’un millier d’éoliennes sur la lande suédoise : les autorités locales du comté de  Norrbotten, la pointe nord de la Suède qui jouxte la Finlande, ont approuvé l’installation d’un immense parc éolien de plus de 1.100 turbines, près de la ville de Piteå.

Sa mise en place coûtera 50 à 55 milliards de couronnes suédoises (5 milliards d’euros) sur 10 ans.  il couvrirait 450 km2 — pourvu que le gouvernement suédois donne lui aussi son feu vert, ce qui peut prendre encore des mois.

Confié à l’entreprise suédoise Markbygden Vind, il sera détenu à 75% par Svevind Holding et 25% par le fabricant allemand d’éoliennes Enercon, et devrait produire 8 à 12 terawatts-heures par an.

Il suffirait ainsi à lui seul à atteindre l’objectif suédois d’énergie éolienne, qui est de 10 térawatts-heures par an à l’horizon 2015, un objectif fixé par le Parlement.

Les projets éoliens géants ne sont seulement l’apanage des mers de l’Europe du Nord. Il est vrai que cette région suédoise est particulièrement peu peuplée, ce qui facilite un tel projet terrestre. A tire de comparaison, le fameux projets du London Array, l’un des plus gros projets britanniques, ne prévoit « que » 341 turbines.

Côté énergie du vent, la Suède est très en retard par rapport aux plus actifs pays européens : selon l’Association européennes de l’énergie éolienne elle ne comptait fin 2008 que 1,1 GW de capacités éoliennes installées, contre 23,9 GW en Allemagne, n°1 éolien européen, 16,7 GW en Espagne mais aussi 3,4 GW en France, 3,2 GW en Grande-Bretagne et 3,2 au Danemark.

A tire de comparaison, la taille du projet suédois est environ la moitié du plus grand projet mondial, celui du milliardaire texan T. Boone Pickens, qui veut installer des fermes en série d’un total de 2.000 éoliennes dans les plaines venteuses du Texas. Des éoliennes de 2,5 MW de puissance, soit un parc de 5 GW. Un projet démesuré mais pour l’instant enlisé, faute de fonds.