La BlueCar de Bolloré à réserver à la location

Print Friendly, PDF & Email

bollore-pininfarina-blue-car1

Mise à jour 9 mars : nous avons publié deux scénarii de comparaison BlueCar vs thermique.

L’industriel français Bolloré et son partenaire italien Pininfarina ont lancé cette semaine au Salon auto de Genève  la pré-réservation de leur voiture électrique, la Blue Car, une voiture à brancher sur une prise standard qui sera non pas vendue mais louée, pour 330 euros par mois, avec un premier engagement minimum de trois mois. Objectif : un premier véhicule sur les routes dans moins d’un an.

La Blue Car
sera d’abord proposée dans six pays européens dans un an (Italie, Allemagne, France, Royaume Uni, Espagne, Suisse), puis en Amérique du Nord. Elle utilise une batterie lithium-métal-polymère unique en son genre,développée par Bolloré, qui lui offre une autonomie de 250 km. La recharge de la batterie se fait sur une prise standard, et selon ses constructeurs, il faut quelques minutes pour refaire 20 ou 25 km et cinq heures pour charger en totalité la voiture.

Elle sera construite à Turin par Pininfarina, qui dispose d’une capacité de fabrication de 70.000 véhicules. Bolloré a lui construit deux usines de batteries à Quimper (France) et Montréal (Canada) qui doivent démarrer mi-juin, d’une capacité de l’équivalent de 10.000 voitures en 2010, 20.000 en 2011 et 30.000 en 2012.

En cas de succès, Bolloré envisage déjà d’en construire une nouvelle, peut-être en Bolivie, là où sont les réserves de lithium pour livrer jusqu’à 70.000 véhicules, selon Vincent Bolloré. Alors que les constructeurs amércains et les japonais eux aussi misent tout sur les batteries au lithium, la question clé reste: le lithium suffira-t-il ?

Article précédentSmartgrid, c’est chic: Trilliant choisit comme patron un as de GE
Article suivantL’espagnol Fotowatio fait ses emplettes solaires aux Etats-Unis

10 COMMENTS

  1. Bonjour,
    Il faudra bien un état de la voiture avant et après la location! je dispose d’une solution automatisé de traitement d’imagerie 360° avec reconnaissance…

  2. Pour quelques kilomètres par jour, il y a le remboursement des indemnités en frais réel, que le service opticar.fr nous laisse a découvrir.
    ces sortes d’indemnités permettent d’utiliser des indemnités différentes de celles des indemnités du barème fiscal.
    Mais effectivement seulement dans le cas d’un véhicule utilisé a des fins professionnelles avec ou non un usage personnel.
    voila tout pour le cas des quelques kilomètres par jour…..

  3. Bonjour,

    dans votre analyse de coût, vous ne prenez pas en compte les coûts de l’assurance auto.

    la location à 330 euros ne dit pas si l’assurance est comprise et s’il y a plusieurs niveaux d’assurance disponible !

  4. Si on roule environs 500Km par semaine (maison boulot, weekend) , c’est rentable dès la première année.
    Un calcul sur le cout d’une voiture sur 8 ans avec la consommation d’essence les frais d’entretien par rapport à une location mensuelle de 330 € et les frais d’électricité donnent un gain financier à la voiture électrique des la deuxième année.

    Maintenant si c’est pour quelques Km par jours, alors là ce n’est plus la même approche

  5. Enfin on la voit arriver cette voiture ! C’est pas trop tôt…
    Par contre vu que c’est une location, finalement, c’est plus cher ou moins cher qu’une voiture à essence tout compris ?

Comments are closed.