Exosun, la start up qui suit le soleil, lève des fonds

Print Friendly, PDF & Email

trackers1Exosun, une société spécialisée dans le suivi solaire, vient de lever 4,5 millions d’euros auprès de Crédit Agricole Private Equity, via son Fonds commun de placement à risque Capenergie. Créée en 2007 à Martillac (Gironde), Exosun conçoit et réalise des centrales solaires photovoltaïques ou thermiques équipées d’un système de suivi solaire (ou tracking) inédit.

Exotrack, est un dispositif de suivi de la course du soleil, qui permet d’accroître la production d’une centrale solaire de 20 à 40%, selon la société, grâce à un système d’inclinaison et de rotation des panneaux :

suiveurs

Exosun se présente comme le seul fabricant de trackers solaires en France. Sa technologie a été expérimentée sur la technopole Bordeaux Montesquieu, siège de la start up, où une centrale pilote d’une puissance de 100 kWc sur 3 500 m2, gérée par EDF Energies Nouvelles, est expérimentée depuis octobre 2008.

126 trackers, équipés chacun de 6 m2 de panneaux photovoltaïques, sont actionnés par des moteurs selon deux axes, est-ouest et nord-sud, pour leur permettre d’être orientés à 90 degrés par rapport aux rayons du soleil pendant une très grande partie de la journée.

Les trackers d’Exosun vont équiper un projet beaucoup plus ambitieux : une centrale de 2 MW à Losse, dans les Landes, construite par EDF EN, qui devrait entrer en production en fin d’année. Cette installation pourrait ensuite être étendue et portée à une puissance de 84 MW si la technologie est satisfaisante.

Le dispositif reste cependant cher : environ 3 millions d’euros pour la première tranche de Losse, sur un investissement total de 13,3 millions.

La technologie des trackers solaires équipe aujourd’hui près du quart des grandes centrales solaires installées dans le monde, selon l’entreprise girondine.