Tesla providentiellement renfloué

Print Friendly, PDF & Email

Le constructeur de voitures électriques haut de gamme Tesla, victime d’une panne de liquidités malgré un afflux de commandes, a réussi à obtenir une rallonge de 40 millions de dollars de ses investisseurs existants.

Un renflouement qui tombe à pic pour Tesla, en pleine crise de croissance et qui n’a pour l’instant livré que 50 des 1.200 Roadsters (des voitures de sport électriques vendus 109.000 dollars pièce) commandés par des clients.

La semaine dernière, le PDG Elon Musk avait averti que la société n’avait plus que 9 millions de dollars en caisse et mi-octobre Tesla avait licencié 24% de ses effectifs, notamment en fermant son centre d’ingénierie de Detroit, et reporté le lancement de son nouveau modèle, une berline électrique moins chère, prévue pour 2011.

Ses nouveaux fonds lui permettront d’accélérer la construction du Roadster, en la portant de 10 par semaine à 30 par semaine. Le groupe veut ensuite bâtir une usine d’un coût de 250 millions de dollars pour sa future berline.

Parmi ses investisseurs, figurent Draper Fisher Jurvetson, Technology Partners, Capricorn Investment Group, VantagePoint Venture Partners, JP Morgan Bay Area Equity Fund, Valor Equity Partners, Compass Venture Partners, les fondateurs de Google, Larry Page et Sergey Brin, Jeff Skoll et Ira Ehrenpreis.

Mais les analystes se demandent si la société pourra longtemps continuer sans être rachetée.

Tesla et les autres constructeurs occidentaux de voitures électriques vont devoir accélérer leur développement s’ils ne veulent pas se faire coiffer au poteau par les contructeurs chinois et indiens, qui multiplient les projets de voitures électriques bon marché.