Non rentables, le stockage, l’effacement et le pilotage de l’énergie sont bloqués en France

Impossible pour l’instant de développer en France sans subvention des solutions de stockage d’énergie, d’effacement ou de pilotage de la demande, ou même des centrales combinées au gaz : tous ces secteurs qui permettraient une flexibilité des réseaux, rendue indispensable par le développement du solaire et de l’éolien, ne sont pas rentables. Et si la France en modifie pas rapidement ses règles de marché afin que ces secteurs gagnent leur vie, elle se fera dépasser technologiquement par des pays qui eux l’ont fait, dont les Etats-Unis, alors qu’elle a des champions, comme Alstom, pour lui permettre de rester en tête.

Telles étaient les conclusions préoccupantes de la plupart des participants au Séminaire « Energies alternatives et équilibrages des réseaux », organisé le 15 novembre par l’OIE (Observatoire de l’innovation dans l’Energie).

« En France, ...

Ce contenu est réservé à nos abonnés. Pour lire la suite, vous devez vous abonner ou vous identifier.

 

 

- Synthèse -
Date
Nécessite un abonnement GU Pro ou Premium. Vous identifier ou vous abonner
Type(s)
Nécessite un abonnement GU Pro ou Premium. Vous identifier ou vous abonner
Secteur(s)
Nécessite un abonnement GU Pro ou Premium. Vous identifier ou vous abonner
Localisation(s)
Nécessite un abonnement GU Pro ou Premium. Vous identifier ou vous abonner
Entreprise(s)
Nécessite un abonnement GU Pro ou Premium. Vous identifier ou vous abonner
Montant
Nécessite un abonnement GU Pro ou Premium. Vous identifier ou vous abonner
FacebookTwitterGoogle+Partager