TBB 2022 : des innovations de rupture face à la crise énergétique

L’accélérateur européen de start-ups EIT InnoEnergy organise cette année son événement The Business Booster (TBB) à Lisbonne, au Portugal, les 28 et 29 septembre. Karine Vernier, directrice générale France, présente les axes forts de cette dixième édition.

Karine Vernier, directrice générale France d’EIT InnoEnergy

GU : La crise du Covid-19 et la guerre en Ukraine ont profondément modifié les perspectives du secteur énergétique. Dans ce contexte, que peuvent attendre les participants de TBB ?

Karine Vernier : C’est parce qu’il est aujourd’hui difficile de se projeter dans le monde de l’énergie qu’il est intéressant de venir à TBB. Un monde bouleversé a besoin de s’adapter et pour ce faire l’innovation technologique et les nouveaux business models collaboratifs sont des facteurs clés. L’événement peut apporter de nouvelles idées à tout type d’acteurs : collectivités locales, industriels, investisseurs, etc.

GU : Quelles seront les thématiques phares abordées cette année ?

Karine Vernier : Pour cette dixième édition, nous mettrons l’accent sur les chaînes de valeur industrielles sur lesquelles EIT InnoEnergy travaille en Europe : le rôle de l’hydrogène dans la décarbonation de l’industrie, le stockage d’énergie, le solaire, etc. Nous prévoyons aussi un focus sur la mobilité du futur, avec par exemple l’intervention du fondateur d’Hyperloop, et sur les nouveaux moyens de production d’électricité, comme les énergies marines. Des sujets très prospectifs dans le nucléaire seront également présentés.

« Un lieu de rencontre très axé sur le business »

GU : En 2022, TBB se déroule à Lisbonne. Quels participants attendez-vous ?

Karine Vernier : TBB est un événement européen. C’est la première fois que nous l’organisons au Portugal. Nous serons au cœur d’un pays qui travaille sur les énergies marines, le solaire ou encore l’hydrogène. L’an dernier, nous avions accueilli 1000 à 1500 visiteurs aux profils variés : des dirigeants d’entreprises, des ingénieurs, des business developpers à la recherche d’opportunités, des investisseurs venus repérer des projets… TBB n’est pas un salon classique, c’est un lieu de rencontres très axé sur le business. Des accords commerciaux y sont signés ou de premiers contacts y sont pris. C’est d’ailleurs à TBB que les discussions sur notre nouveau projet GravitHy de production de fer et d’acier décarbonés à partir d’hydrogène  bas carbone ont débuté. Nous présenterons en septembre son CEO et il sera présent au TBB.

GU : TBB accorde de l’importance à la présentation de solutions innovantes. Que prévoyez-vous cette année ?

Karine Vernier : Nous attendons 150 start-ups, qui auront chacune leur stand. Une trentaine disposeront d’un showroom pour montrer concrètement leurs innovations. La décarbonation de l’industrie, un sujet clé dans le contexte de la crise énergétique, sera très représentée. Pour le reste, les start-ups viendront de tous les domaines. Par exemple la mobilité, avec des thèmes comme la micro-mobilité ou le stockage, et l’hydrogène. Plusieurs start-ups des bioénergies – méthanisation, méthanation, pyrogazéification – seront aussi là. C’est le reflet de notre portefeuille de start-ups et de l’innovation en Europe.

Nous présenterons des innovations où la rupture ne sera pas forcément technologique, mais aussi dans le business model ou l’échelle visée. C’est le cas de GravitHy, mais aussi de Verkor et Northvolt dans les batteries.

GravitHy à l’honneur à Lisbonne

C’est un projet de grande envergure pour la décarbonation de l’acier et du fer en Europe. La société GravitHy, tout juste constituée, va construire une première usine à Fos-sur-Mer (Bouches-du-Rhône), dont la production doit démarrer en 2027. Avec une particularité : les émissions de gaz à effet de serre du site seront limitées grâce à l’utilisation de l’hydrogène bas carbone comme source d’énergie. Environ 300 tonnes d’hydrogène par jour seront nécessaires pour alimenter ce site. Ce premier projet représente un investissement de 2,2 Mds€. GravitHy est porté par un consortium de classe mondiale, composé d’EIT InnoEnergy, Engie New Ventures, Plug Power, Forvia, Primetals Technologies et Idec.


Profitez maintenant d’une 30% de remise, avec le tarif « Early Birds » jusqu’au 31 juillet.