A Noyal-Muzillac, le parc d’EEF en attente de la doctrine du Conseil d’Etat

Print Friendly, PDF & Email
Les trois éoliennes d’Energie Eolienne France (EEF) en service depuis fin 2021 à Noyal-Muzillac (Morbihan), entre Redon et Vannes, font parler d'elles en ce moment
@EEF

Les trois éoliennes d’Energie Eolienne France (EEF) en service depuis fin 2021 à Noyal-Muzillac (Morbihan), entre Redon et Vannes, font parler d’elles en ce moment, en particulier dans la presse quotidienne régionale. Une décision du Conseil d’Etat du 14 octobre est évoquée qui confirmerait l’illégalité du parc et l’atteinte à la commodité du voisinage ; elle imposerait de démonter les turbines de 180 mètres de hauteur en bout de pales. Mais selon Eric Sauvaget, directeur général d’EEF, le Conseil d’État a surtout décidé de ne pas statuer sur le parc, dont la Cour d’appel administrative de Nantes a annulé l’autorisation en février dernier suite à la plainte de Vent de discorde. L’association proteste entre autres contre la proximité entre les grands appareils et les habitations – la plus proche est à 508 mètres, la gêne visuelle et l’effet de surplomb que provoquent ces turbines. 

Pas encore de décision

En fait, il n’y a pas vraiment eu de ...

Article précédentAccélération des EnR : BlackRock se montre perplexe
Article suivantRénovation énergétique : Heero cherche 1 M€