Ambitieuse transition énergétique à La Réunion

Print Friendly, PDF & Email
@Albioma

Examinée par le Conseil supérieur de l’énergie le 18 novembre prochain, la nouvelle Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) de La Réunion, pour 2023 et pour 2028, a quelque chose d’exceptionnel : le mix électrique est censé s’y décarboner totalement, avec l’abandon du charbon et du fioul lourd dès 2023, grâce à la conversion à la biomasse des centrales d’Albioma et d’EDF.

La centrale fioul lourd de l’électricien national doit par exemple passer à la biomasse liquide, un ester issu d’huiles végétales (colza, jatropha, tournesol, orge, excluant l’huile de palme) et d’huiles organiques provenant d’huiles de cuisson usagées ou de graisses animales. Ce combustible sera importé d’Europe, pour un volume de l’ordre de 100 à 250 000 tonnes par an. Une mutation qui rappelle celle envisagée – et contestée – en Guyane.

Une nouvelle centrale thermique réunionnaise ...

Article précédentHydro : bientôt une levée de fonds pour Barthe EnR
Article suivantEngie abandonne un projet solaire + stockage à Hawaï