Charbon électrique : La Réunion et Albioma ont pris la voie de sortie

Print Friendly, PDF & Email
(Bois Rouge, @Albioma)

Ce n’est pas une surprise mais quand même un événement pour La Réunion. En début de mois, la Commission de régulation de l’énergie (CRE) a donné son feu vert à Albioma pour convertir à la biomasse sa centrale thermique de cogénération d’électricité – et de vapeur pour la sucrerie voisine – de Bois Rouge au nord de l’île. Elle est alimentée surtout au charbon et un peu à la bagasse, un résidu de la canne à sucre. Ses 108 MW produisent le quart de l’électricité consommée par les réunionnais. Des travaux vont être engagés pendant les deux ans qui viennent pour l’approvisionner à 70% en granulés de bois nord américains et le solde en bois local. A l’issue, la moitié du mix électrique du territoire sera non fossile, contre un tiers pour le moment, le fioul pesant 30% de la génération actuelle. 

59 M€ par an

La CRE vient de valider – sans les rendre public – les fonds à mobiliser par cet énergéticien coté en Bourse, de même que la rémunération à 8,3% des capitaux et un contrat d’achat de l’électricité par EDF prolongé jusqu’en 2043. Sur la durée, le coût pour la collectivité est évalué à 59 M€ par an sur la base du prix de la tonne de carbone en 2019 ; mais à dix fois moins quand ...