Le groupe Arverne croit à l’alliance entre la géothermie et le Lithium

Print Friendly, PDF & Email
(@Arverne Drilling)

« La géothermie reste le parent pauvre des énergies renouvelables mais cela va changer », promet Pierre Brossollet, président du groupe Arverne, un spécialiste des forages géothermiques basé à Pau et à Strasbourg. Fondé il y a cinq ans et avec succès par cet ingénieur issu de l’exploration-production dans l’oil & gas, Arverne emploie désormais 70 personnes pour 6 M€ de chiffre d’affaires en 2020 dans le forage hors énergie fossile et pour compte de tiers ; il prévoit 13 M€ cette année.

Une eau à 120 C° pour l’industrie

L’entreprise vient de créer une nouvelle filiale, Lithium de France, pour se lancer dans une double exploitation des sites géothermaux. D’une part, produire de la chaleur pour des clients industriels à partir d‘une eau à 120 C° puisée entre 2 000 et 2 500 mètres de profondeur. De l’autre, extraire en même temps du métal, en priorité du Lithium, d’autres éléments du tableau de Mendeleïev pouvant un jour être recherchés, le germanium par exemple.  Une ambition qu’affichent d’autres entreprises, en particulier le puissant groupe minier ...

Article précédentGRTGaz et Teréga à la manoeuvre pour dimensionner le transport d’hydrogène

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here