L’éolien terrestre réclame plus d’espace

Print Friendly, PDF & Email
Parc éolien de Cap Redounde (Crédit : Valeco)

Autour de 1 400 MW de capacités nouvelles dans l’éolien terrestre sont prévues pour être mises en service cette année, si les conditions météo de novembre et décembre permettent d’installer les derniers parcs. Soit un volume comparable à l’année dernière, donc finalement peu influencé par la crise sanitaire : « Le retard pris sur les chantiers pendant le confinement est en passe d’être comblé », confirme Pauline Lebertre, déléguée générale de France Energie Eolienne (FEE), interrogée après la présentation ce matin de l’Observatoire de l’éolien réalisé avec Cap Gemini Invent et consultable ci-dessous.

Le secteur aurait-il pu mieux faire, étant donné le contexte ? FEE constate en tous cas que l’accélération souhaitée n’est toujours pas au rendez-vous. Nicolas Wolff, président de l’association professionnelle et dirigeant de Boralex Europe résume la situation : « Pour monter à 1 800 MW par an, nous avons besoin ...