L’autoconsommation PV va bénéficier de nouveaux encouragements

Print Friendly, PDF & Email

Un peu moins de 80.000 installations aujourd’hui contre 50.000 il y a un an : « nous sentons que l’autoconsommation peut décoller », a formulé Vincent Delporte, chef du bureau de la production électrique et EnR terrestres à la Direction générale de l’énergie et du climat, lors de la table-ronde d’ouverture de la 3e université de l’autoconsommation photovoltaïque d’Enerplan. L’administration prépare plusieurs mesures pour faciliter le mouvement. A commencer par le plafond de 100 kW en guichet ouvert : « on va revoir cela et relever le seuil », annonce Vincent Delporte. Reste à savoir à quel niveau : Elisabeth Borne, alors ministre de la Transition écologique et solidaire avait promis 300 kW en février dernier mais sans avoir le temps de concrétiser. Pour la filière solaire, cela valait peut-être le coup d’attendre puisque le seuil pourrait en fait être porté à 500 kW, dans l’arrêté en préparation. D’autres assouplissements sont en cours, signale Vincent Delporte, en particulier dans le cahier des charges de l’appel d’offres autoconsommation, sur les actuelles pénalités à l’injection : « on va vous permettre d’autoconsommer ce que vous voulez », promet le haut fonctionnaire, qui convient qu’il est en pratique difficile de garantir qu’à long terme la part d’électricité autoconsommée ne descendra pas sous 90%. 

Compensation de la CSPE ?

L’autoconsommation collective, qui continue à patiner (16 installations en service et des projets réduits désormais à une trentaine), devrait aussi se voir un peu soutenue, avec une nouvelle extension du ...