L’Académie des technologies a eu raison de se pencher sur l’hydrogène

Print Friendly, PDF & Email
@Toyota

« L’hydrogène ? On ne peut pas passer à côté, mais ce n’est pas non plus la panacée » : Dominique Vignon résume ainsi les conclusions toutes en nuances du rapport que l’Académie des technologies consacre à ce vecteur énergétique. Réalisée par une demi-douzaine de membres de la prestigieuse académie dont Dominique Vignon, qui est notamment l‘ancien président de Framatome, accompagnés d’experts extérieurs, l’étude est à la fois une revue en profondeur du sujet et une tentative de mise en perspectives.

Quel prix de la tonne de CO2 évitée ?

Ce volumineux travail de 18 mois, consultable dans son intégralité ci-dessous, identifie plusieurs freins à l’essor de l’H2 et notamment le fait que « l’hydrogène décarboné est plus coûteux que celui issu du vaporeformage, aujourd’hui et pour longtemps. Le prix de l’hydrogène produit par électrolyse est ainsi formé à 75% par celui de l’électricité, dont les prix devraient augmenter – ce que tout le monde ne pense pas, NDLR. Le développement de l’hydrogène exige donc des aides ou des obligations, sur une longue période », estime Dominique Vignon. Mais attention, du seul point de vue économique, tous les ...