A Fessenheim, les nouveaux projets peinent à prendre le relais

Print Friendly, PDF & Email
(Crédit : Wikipédia)

Pas de cérémonie ni de déplacement de la ministre de la Transition écologique et solidaire pour la fermeture mardi 30 juin de la centrale nucléaire de Fessenheim (Haut-Rhin). Le gouvernement ne semble pas vouloir marquer l’événement pourtant hautement symbolique dans sa stratégie de diversification du mix électrique français. LLa perspective d’un remaniement ministériel la semaine prochaine n’y est peut-être pas étrangère. Sur le terrain, les projets de reconversion énergétique avancent doucement.

60% de reclassements

La doyenne des centrales nucléaires du pays va fermer ses portes après 42 ans de service. Celle qui a inauguré le pallier 900 MW, qui équipe la moitié des centrales françaises en activité, ne bénéficiera pas d’égards particuliers de l’Etat pour son retrait. Sur les ...

Article précédentL’appel d’offres effacement pour 2021 stimule les opérateurs
Article suivantMacron garde son cap face à la Convention citoyenne