La start-up Zeway lève 15 M€ pour son scooter à batterie échangeable

Print Friendly, PDF & Email
(@Zeway)

Echanger la batterie d’un véhicule électrique plutôt que la recharger ? Better Place n’avait pas réussi à imposer la formule il y a dix ans pour les voitures de Renault. Zeway essaye de nouveau, mais pour les scooters, dont les batteries sont beaucoup plus légères. La start-up parisienne a été fondée en 2018 par plusieurs anciens de Solairedirect, désormais intégré chez Engie, et notamment par Amaury Korniloff, son président. Elle va installer à la rentrée 40 points d’échange-minute à Paris et proposer des deux-roues en leasing à 130€ par mois tout compris.

Une infrastructure à financer

Déjà pratiqué en Chine continentale et par Gogoro à Taiwan, le principe ...

reste inédit en Europe. « Le contexte est de plus en plus favorable à la mobilité décarbonée, la prise de conscience écologique est indéniable. Il l’est encore plus en ce moment, les gens se posant des questions sur leurs moyens de transport habituels. Nous proposons une solution complémentaire au partage de scooters électriques ou au vélo », explique Amaury Korniloff. L’idée a déjà convaincu des investisseurs, avec une première levée de fonds de 15 M€, dont 7 M€ en actions et 8 M€ en obligations convertibles, la deuxième ligne finançant le déploiement de l’infrastructure et l’achat des scooters. Le Fonds de modernisation écologique des transports (FMET), géré par Demeter, est leader de l’augmentation de capital, accompagné par Allianz France via son fonds InnovAllianz, le fonds WaterStart Capital du rouennais NCI, treize business angels et les neuf fondateurs de Zeway, la moitié étant d’anciens dirigeants de Solairedirect.

Deux kilomètres entre le scooter et la batterie

« Les trois-quarts des utilisateurs de scooters à moteur thermique ont envie de passer à l’électrique, mais seuls 10% franchissent le pas. Ce qui bloque ? La recharge. Il n’est pas si facile de trouver une prise ou de transporter sa batterie dans un appartement. La solution, c’est l’échange », diagnostique Amaury Korniloff. En pratique, Zeway fournira un scooter équivalent 50 cc pour commencer, avec une batterie de 1,5 kWh et 40 kilomètres d’autonomie, l’ensemble provenant de Chine. L’autonomie est faible mais, selon Amaury Korniloff, c’est surtout la distance entre l’utilisateur et le point d’échange qui compte, d’où un maillage promis serré : « Pas plus de deux kilomètres entre le scooter et la batterie ». Cette autonomie serait d’autant moins contraignante que les scooters parisiens roulent assez peu : « Selon nos études de marché, nos clients parcourront en moyenne 10 km par jour, soit deux échanges par semaine ».

Pour commencer, Zeway va installer ses distributeurs automatiques de batteries dans les sas d’agences de BNP-Paribas, à l’entrée de magasins de la grande distribution, dans des laveries et des stations-services. « Nous sélectionnons des lieux accessibles tôt et tard dans la journée, et sécurisés », explique Amaury Korniloff.

Faibles appels de puissance

Désormais employeur de 12 personnes, la jeune pousse a mis au point un procédé breveté pour gérer et reconnaître chaque batterie, laquelle se branche sans effort dans le coffre sous la selle. L’appareil peut être remis en service sous trois heures. La charge lente à 3 kW ne nécessite pas d’adaptation du réseau électrique. Et prolonge le fonctionnement des accumulateurs, estimé à 800 cycles et une durée de vie de 5 à 10 ans, avec une possibilité de reconversion dans le stockage stationnaire. Cette espérance de vie devrait améliorer le bilan carbone du dispositif, pas encore calculé.

Déployés à Paris pour commencer, le réseau et les deux-roues connectés de Zeway doivent ensuite faire tache d’huile en région parisienne, puis dans les métropoles régionales et européennes. En parallèle, l’entreprise veut élargir sa gamme aux équivalents 125 cc – il suffira de deux batteries au lieu d’une – et convaincre de nouveaux fabricants de scooters d’aménager leurs appareils. Basé sur la valeur d’usage plutôt que de possession, sur la simplicité et sur un prix apparemment raisonnable, Zeway va susciter à coup sûr l’intérêt des citadins amateurs de mobilité individuelle et agile.