GeoPLC estime la baisse de l’obligation CEE à 35 TWhc pour l’instant

Print Friendly, PDF & Email

Quel sera l’impact de la crise sanitaire et économique sur les volumes de certificats d’économies d’énergie (CEE) ? La consommation d’énergie s’est effondrée pendant deux mois dans certains secteurs, avec notamment une chute de 80% pour les carburants automobiles, selon le Comité professionnel du pétrole.

L’opérateur de CEE GeoPLC s’est livré à une première estimation, en mettant en regard ...

les baisses sectorielles de consommations (carburant, électricité, gaz…) et la répartition de l’obligation par type d’énergie, soit 47% pour les ventes de carburants, 31% pour l’électricité et 15% pour le gaz naturel, entre autres. Il en ressort, selon GeoPLC, que la baisse de l’obligation pourrait atteindre 35 TWh cumac (économies d’énergie à venir, cumulées) soit 1,6% de l’obligation de la quatrième période. Si la chute de la consommation constatée pendant le confinement s’était étalée sur trois mois, l’obligation aurait diminué de 52 TWhc.

Soutenir l’offre des CEE

Comparée au niveau de l’obligation totale de 2 133 TWhc, la baisse apparaît très limitée. En outre, la consommation n’est pas en berne partout : d’autres opérateurs CEE ont signalé par exemple d’importantes ventes… de fuel, pour remplir les cuves alors que les prix sont au plancher. Elle est en revanche indéniable dans les carburants et l’électricité. L’important, selon GeoPLC, est qu’elle se superpose à la suspension des travaux d’économies d’énergie, chez les particuliers et ailleurs, consécutive notamment à l’arrêt du BTP. Et le profil du déconfinement laisse craindre une baisse de production forte pour les mois qui viennent. Le tout pourrait inquiéter les obligés mais aussi réduire fortement l’activité des sociétés spécialisées dans la collecte de CEE et les travaux d’efficacité énergétique.

Marina Offel de Villaucourt, responsable des affaires publiques et juridiques de GeoPLC, estime dans un communiqué nécessaire de soutenir l’offre des CEE – et donc l’activité des opérateurs délégataires – par différentes mesures : « Nous appelons à alléger la pression exercée sur les bureaux de contrôle et la trésorerie des acteurs, à fluidifier l’instruction et la délivrance des CEE et déployer de nouveaux Coup de Pouce ou proposer un nouvel appel à programme 2021″. Cela dit, indépendamment des CEE, la réduction de l’activité globale a déjà généré des économies d’énergie, au moins pour le moment.