Eolien offshore : SGRE reprend la tête avec 14 MW

Print Friendly, PDF & Email
(@SGRE)

La course à la puissance continue entre le nippo-danois MHI-Vestas, l’américain GE Re et Siemens Gamesa (SGRE). Le turbinier germano-espagnol leader de l’éolien offshore sortira l’année prochaine un prototype de 14 MW (SG 14-222 DD). Il a commencé à engager des discussions commerciales avec des développeurs. Les premières installations sont envisagées en 2024. Dotée d’un rotor de 220 mètres, la turbine est une évolution de l’éolienne de 11 MW présentée l’année dernière avec un rotor de 200 mètres. Elle-même procède d’une amélioration de la 10 MW de 2018. La 11 MW n’est pas encore installée mais bénéficie depuis mars du statut de fournisseur privilégié de la part de ...

l’énergéticien danois Orsted pour deux projets en mer du Nord allemande sur 1,1 GW.

De 5 MW à 15 MW

SGRE annonce pour sa future machine de 14 MW un productible supérieur de 25% à cette 11 MW et donc des économies d’échelle a prori importantes. Par rapport aux machines prévues dans les parcs français issus des appels d’offres de 2012 et 2014, la capacité de production théorique augmente de 75%. Comme le fait remarquer un porte-parole de SGRE, la puissance nominale des générateurs offshore a triplé en 10 ans, passant de 5 MW à 15 MW. La future machine géante dispose en plus d’un powerboost qui la débride là où les régimes de vent sont élevés ; elle tangente alors la pleine puissance à 15 MW.

SGRE veut continuer à s’imposer face à GE Re et son Haliade-X 12 MW en test à Rotterdam ou à MHI-Vestas avec sa V164 augmentée à 10 MW en 2018 et disponible l’année prochaine. Le leader de l’éolien offshore compte utiliser à la fois l’argument des économies d’échelle (le point fort de l’Haliade-X), mais aussi celui de l’expérience acquise (le plus de MHI-Vestas) en mettant en avant une technologie déjà éprouvée, celle de sa plateforme en « direct drive » (entrainement direct). « Plus de 1 000 éoliennes en mer Siemens Gamesa direct drive ont été installées dans tous les grands marchés mondiaux de l’éolien offshore », fait remarquer le fabricant dans un communiqué.