EnR, bâtiment, hydrogène : ce que prévoit le Green Deal

Print Friendly, PDF & Email

Le voile se lève sur le Green Deal de la Commission européenne. Sans attendre la présentation officielle du dispositif, annoncée désormais pour le 27 mai, les premiers éléments commencent à circuler et la transition énergétique occupe une place centrale. Énergies renouvelables, hydrogène, rénovation énergétique, mobilité propre… Un document de travail, à consulter ci-dessous, dévoile les pistes privilégiés par la Commission.

15 GW d’EnR électriques

Ce document, ...

dévoilé par nos confères d’Euractiv, présente les modalités du Green Deal secteur par secteur. Dans les énergies renouvelables, deux axes sont prévus. D’abord, il s’agit de sécuriser les projets EnR qui attendent leur décision finale d’investissement. La Banque européenne d’investissement (BEI) pourrait sur ce point intervenir.

Ensuite, la Commission européenne veut accélérer le développement de nouveaux projets d’électricité renouvelable. Pour cela, un programme européen va être lancé pour « compenser la baisse des appels d’offres au niveau des Etats membres ». Cet appel d’offres européen portera sur 15 GW de projets sur deux ans pour un investissement total évalué à 25 Mds€. Ses modalités de fonctionnement ne sont pas détaillées. Mais en complément, un soutien aux mécanismes nationaux pour un montant de 10 Mds€ sur deux ans est aussi évoqué.

Un fonds pour la rénovation

Concernant la rénovation énergétique, la Commission prévoyait déjà de présenter une stratégie pour massifier les travaux, baptisée « renovation wave strategy ». Elle devrait le faire cet été. En parallèle, l’exécutif européen prévoit de lancer un fonds d’investissement ciblant les bâtiments, pour leur isolation mais aussi pour l’installation de panneaux solaires ou de solutions de chauffage et de climatisation renouvelables.

Ce véhicule serait abondé à hauteur de 91 Mds€/an – un montant encore à confirmer – dans le cadre du plan de relance. Avec d’autres sources de financement, l’objectif serait de mobiliser 350 Mds€ d’investissements annuels, un montant là-aussi à confirmer. Tous les types de bâtiments sont a priori concernés, mais la première initiative envisagée ciblera les bâtiments publics, en particulier les hôpitaux et les écoles, et le logement social. Les autres secteurs – tertiaire, agricole, résidentiel privé – devraient être concernés par la suite.

Un mécanisme de soutien à l’hydrogène propre

L’hydrogène fera également parti du Green Deal, comme la filière l’espérait. D’abord au niveau recherche et innovation, pour réduire les coûts et améliorer les performances des technologies. La Commission veut notamment doubler le montant prévu (650 M€) pour le programme Clean hydrogen partnership dans le prochain budget pluriannuel européen. Ensuite, au niveau de la production d’hydrogène « propre ». Un mécanisme de soutien pourrait être mis en place. Il est présenté comme « similaire aux appels d’offres pour les énergies renouvelables », mais avec un tarif garanti adossé au contenu carbone et au système ETS.

Enfin, signalons le volet mobilité et notamment le soutien au secteur automobile. Une aide à l’acquisition de véhicules peu émetteurs de CO2 et de polluants est évoquée avec une enveloppe de 20 Mds€ sur deux ans. Ainsi qu’un fonds pour l’automobile propre de 40 à 60 Mds€ et un doublement des investissements de l’Union européenne prévus dans les bornes de recharge publiques.

  • Le document de travail de la Commission est à consulter ci-dessous (ou ici en PDF)