L’autoconsommation « as a service » testée dans les Bouches-du-Rhône

Print Friendly, PDF & Email
 © saintfevrier, Wikimedia Commons

Article modifié le 24 avril –

Le projet démarre et doit durer cinq ans. Il est porté par la société SerenySun Energies, qui se présente comme « l’accélérateur des circuits-courts de l’énergie ». Cette start-up, fondée en 2018, a été sélectionnée par Capenergies. Son projet fait partie des sept labellisés par le pôle de compétitivité au premier semestre 2020 (lire encadré). SerenySun cherche à développer une ...

offre d’autoconsommation photovoltaïque en tiers investissement.

L’idée est de tester dans la commune de Cabriès, dans les Bouches-du-Rhône, une solution d’autoconsommation sans que les bénéficiaires n’aient à investir dans l’outil de production, un modèle présenté comme une offre « as a service ». Le but est d’abord de tester la plateforme de pilotage chargée d’assurer l’adéquation entre production et consommation sur un micro-réseau constitué par divers acteurs (particuliers, entreprises, collectivité locale). Mais aussi de travailler sur un cadre juridique et une offre commerciale adaptés à ce type de solution. A terme, l’objectif est de couvrir entre 30% et 50% des besoins en électricité d’une communauté de consommateurs à l’échelle d’un quartier urbain ou périurbain. D’un budget de 3,9 M€, le projet espère le soutien de la Région Sud Paca, l’Ademe et Bpifrance.

7 projets soutenus

Au total, le pôle Capenergies a labellisé sept projets au premier trimestre. Outre l’autoconsommation « as a service » de SerenySun Energies, on trouve :

  • Un système de cuiseur autonome à base d’énergie solaire avec stockage de chaleur, développé par l’université d’Aix-Marseille.
  • Un nouveau procédé de fabrication des modules solaires hybrides de DualSun, pour baisser les coûts de sa technologie.
  • Le logiciel de dimensionnement multi-énergies Enersquid pour des projets territoriaux de transition énergétique, proposé par Bertin Technologies.
  • Le projet Hybiol de production à l’échelle industrielle d’hydrogène et de biométhanol sur le site de la centrale à charbon de Gardanne, porté par Hy2gen France.
  • Le projet Masshylia, promu par Engie et Total, de production d’hydrogène vert à partir d’énergie photovoltaïque pour alimenter dans un premier temps la bioraffinerie Total de La Mède à Fos-sur mer.
  • Le projet PV2coolect de prototypage d’un conteneur réfrigéré alimenté par une ombrière photovoltaïque pour le stockage de récoltes, porté par Atisys Concept.