Transition énergétique : les maires interpellent Elisabeth Borne

Print Friendly, PDF & Email
(Crédit T. Blosseville)

Solaire, éolien, rénovation énergétique… A la tribune du congrès des maires de France, ce 20 novembre, Elisabeth Borne a été interpellée sur divers dossiers, en particulier dans l’énergie. La ministre de la Transition écologique et solidaire a répondu aux élus locaux en esquissant quelques pistes de travail.

Eviter les zones déjà très équipées dans l’éolien

C’est sans doute sur les énergies renouvelables qu’elle aura été la plus ...

précise. Elisabeth Borne a notamment été apostrophée par un maire farouchement anti-éolien, qui s’est exclamé à propos des turbines se multipliant dans certains territoires : « pourquoi laissez-vous pourrir nos campagnes ? » En réponse, la ministre lui a expliqué travailler sur un dispositif d’incitation destiné aux porteurs de projets éoliens pour leur faire éviter les zones déjà bien équipées. Autre cas de figure, opposé au précédent, la maire d’une commune des Landes a défendu deux projets de parcs photovoltaïques, aujourd’hui bloqués par la loi Littoral. « C’est un sujet que j’ai bien en tête », a réagi Elisabeth Borne. Elle s’est montré favorable à des aménagements de la réglementation pour développer des projets solaires sur le littoral (sous des conditions à préciser).

Simplification dans la rénovation ?

Pour le reste, les élus locaux ont surtout réclamé plus de liberté pour mener leurs projets. « L’Etat doit fixer un cap. Mais les collectivités locales doivent gagner en autonomie pour tenir compte de la réalité de leurs populations », défend Mohamed Gnabaly, maire de l’Ile-Saint-Denis (93). Ils ont aussi demandé des efforts de simplification face à « une bureaucratie délirante », a lancé David Lisnard, maire de Cannes, citant comme exemple les certificats d’économies d’énergie (CEE). « Si vous trouvez que les CEE sont un outil trop compliqué, je suis prête à y travailler », lui a répondu Elisabeth Borne. Simplification des aides à la rénovation énergétique plus largement, alors que le projet de loi de finances pour 2020 va réformer le crédit d’impôt transition énergétique (CITE).

Sur ce sujet, « on n’est pas au bout de la simplification des dispositifs d’accompagnement, ni de la décentralisation », a-t-elle reconnu. La secrétaire d’Etat Emmanuelle Wargon y travaille avec le ministre du Logement, Julien Denormandie. Simplification encore, à propos des multiples outils de planification existant en France : PPE, SNBC, PCAET, etc. « J’ai lancé un travail pour mieux articuler nos plans nationaux avec tous les documents locaux, indique Elisabeth Borne. On doit pouvoir simplifier tout ce catalogue de plans. »