Eolien : vers une excavation complète des fondations ? [Colloque FEE]

Print Friendly, PDF & Email
(Crédit: Anne-Claire Poirier)

« France Energie Eolienne est favorable à l’excavation complète des fondations », a annoncé Olivier Perot, président de l’association professionnelle FEE, lors de l’ouverture du colloque national éolien, organisé aujourd’hui et demain au Parc floral à Paris. Cette annonce vise à couper l’herbe sous le pied des critiques à propos de l’abandon des massifs de béton armé dans les terres des agriculteurs, lorsque les turbines sont démontées et les fondations alors arasées au sommet.

Pour entrer en vigueur, cette disposition proposée initialement par le Commissariat général au développement durable (CGDD) suppose un nouvel arrêté en ...

remplacement de celui de 2011, qui évoque seulement la remise en état des sites. Comme le précise Hélène Gelas, avocate associée de LPA-CGR Avocats, il faudra aussi s’interroger sur l’impact environnemental desdites excavations : elles imposent des travaux non-négligeables et, peut-être, contre-productifs. Bonne nouvelle dans certains cas, rares, les fondations peuvent être réutilisées. Mais comme le signale la société d’expertise technique 8.2 France, tout dépend du design des appareils. Les difficultés économiques actuelles de certains turbiniers pourraient encore compliquer la tâche à l’avenir, leurs technologies… n’étant plus accessibles.

Nouvelles offres

Ce sujet technique, mais potentiellement à fort impact pour l’acceptabilité des projets, rejoint la thématique plus vaste du devenir des parcs éoliens en sortie d’obligation d’achat. Philippe de Montalembert, président de l’agrégateur Hydronext (300 MW agrégés désormais dont la moitié éoliens), constate de plus en plus de demandes de la part des développeurs et estime que « le secteur est en bas de la courbe en cloche sur le repowering ».

D’autres acteurs se positionnent sans attendre, comme le gestionnaire d’actifs éoliens et solaires Greensolver : « nous lançons une offre ‘one stop shop‘ technique et juridique avec le cabinet d’avocats De Gaulle Fleurance sur les opportunités et contraintes d’un renouvellement », annonce Guy Auger, le président. Sa société va présenter dans les jours qui viennent une coopération avec l’énergéticien GEG, à Grenoble, avec mandat pour assistance à maîtrise d’ouvrage sur la déconstruction-reconstruction d’un parc.

La nouvelle mesure proposée par FEE est complétée par une autre suggestion sur les garanties financières pour démantèlement. Aujourd’hui de 50 000€ par éolienne, elle gagnerait à devenir progressive et à correspondre à l’augmentation de la puissance par appareil, estime Olivier Perot.