Biogaz : Keon s’allie à Swen Capital Partners et au Crédit Agricole

Print Friendly, PDF & Email
(Crédit : Naskeo)

Les ambitions et stratégies des investisseurs prennent peu à peu tournure dans le biométhane. Le fonds infrastructures Meridiam est déjà présent, Demeter Partners s’y intéresse de près. Swen Capital Partners, la société de gestion du groupe Ofi (Macif, Matmut…) a bouclé un fonds de 62 M€ en juillet. Elle vient de faire alliance avec Keon et d’autres partenaires (Idia Capital investissement et Calen, deux entités du Crédit Agricole) pour ...

investir 10 M€ en 5 ans, via une société commune baptisé Ter’green, le tout conseillé par Finergreen. Ter’Green a été créée par le groupe Keon, constitué en juin dernier. Comme l’explique son président, Aurélien Lugardon, « Keon est le holding de tête de Naskeo Environnement, Sycomore et Ter’Green. Il matérialise le regroupement de trois métiers : construire les méthaniseurs, les exploiter, les financer. » Ce holding permet à chaque filiale d’intervenir de façon indépendante, dans des projets éventuellement conduits par d’autres acteurs.

A noter que Keon apporte un peu plus de la majorité des moyens dont est doté Ter’Green, les 10 M€ devant permettre d’investir en fonds propres et en position minoritaire dans une vingtaine de projets, en France et en Europe, avec des tickets autour de 500 000€, « aux cotés des acteurs du territoire et tout particulièrement des agriculteurs », comme le précise Aurélien Lugardon. Un premier investissement est en cours de bouclage, plusieurs projets sont assez avancés.

Changement de modèle

Pour rappel, Naskeo a levé 12 M€ en septembre 2018 auprès de quatre investisseurs emmenés par Generis Capital Partners (200 M€ sous gestion, détenu notamment par Impala, la société de Jacques Veyrat, propriétaire de Neoen), le fonds d’impact investing Citizen Capital co-fondé par Laurence Méhaignerie, Sigma Gestion et Supernova Invest. Ils détiennent 75% du capital, Generis Capital Partners possédant autour de 35%.

Basé à Malakoff (Hauts de Seine) et à Bouguenais (Loire-Atlantique), Naskeo a changé de modèle économique et ajoute à la fabrication de centrales l’activité de développement de projets, d’exploitant et de co-investisseur. Il vise la construction de 100 méthaniseurs d’ici 2022, contre 40 à ce jour.