Méthanisation : Sergies coopère avec des agriculteurs

Print Friendly, PDF & Email
© Sergies

À l’occasion des Journées Portes Ouvertes des énergies renouvelables, une nouvelle unité de méthanisation sera inaugurée le 26 mai. Établie au lieu-dit Le Rivault, à Bouresse (Vienne), cette usine nommée Bio Energie Rivault se veut le résultat d’une coopération entre des agriculteurs locaux – dont la SCEA Le Rivault et la coopérative céréalière Néolis – et Sergies, filiale du Groupe Énergies Vienne. Le capital est détenu à 65% par Le Rivault et à 25% par Sergies ; des agriculteurs voisins, fournisseurs de la matière (12 700 tonnes de lisier, paille et céréales), se partagent le reste ...

à hauteur de 1 à 3% chacun. La centrale a représenté un investissement de 3,5 M€, dont 1 M€ de financements publics de la région Nouvelle-Aquitaine, de l’Ademe et de l’Agence de l’eau Rhône-Méditerranée-Corse.

Département redynamisé

« On traite des matières qui proviennent de l’élevage et de l’agriculture pour faire de l’énergie électrique et thermique, ainsi que des engrais naturels qui vont retourner au sol des agriculteurs qui ont apporté ces matières », décrit Hervé Lecomte, adjoint au directeur de Sergies. La centrale, d’une puissance de 360 kW, produit 2,6 millions de kWh/an d’électricité et autant d’énergie thermique. Le digestat est ensuite séparé pour revenir aux agriculteurs ou être commercialisé. « C’est un projet de territoire dans une région qui souffre [33 200 demandeurs d’emploi dans la Vienne au T1 2018, ndlr], et un bon relai de croissance pour ces communes rurales du sud de la Vienne qui retrouvent un dynamisme à travers les énergies renouvelables », ajoute Eric Rouault, président du conseil d’administration de Bio Energie Rivault.

Il s’agit du deuxième projet où Sergies entre en tant qu’actionnaire minoritaire, après l’unité ouverte en 2011 à Linazay (Vienne), dont la puissance a été augmentée l’an dernier à 800 kW. Le groupe compte aussi prendre une part de 20% dans un autre projet près de Niort (Deux-Sèvres).