Méthanisation : l’Etat va lancer un fonds de prêts de 100 M€

Print Friendly, PDF & Email
Emmanuel Macron (© Présidence de la République – F. Lafite)

En amont du salon de l’agriculture, qui ouvrira ses portes le 24 février à Paris, Emmanuel Macron recevait plusieurs centaines de jeunes agriculteurs aujourd’hui à l’Elysée. Il en a profité pour faire quelques annonces en avant-première, parmi lesquelles le lancement d’un « fonds de prêts à la méthanisation à hauteur de 100 millions d’euros, avec Bpifrance ». Un projet déjà évoqué, qui est issu du groupe de travail sur la méthanisation en place depuis le 1er février.

Le ...

Président de la République a également annoncé « un plan de profonde réforme des règles de développement des méthaniseurs, car aujourd’hui c’est beaucoup trop compliqué, ça vous prend beaucoup trop de temps ». Or « pour nombre d’entre vous, en particulier ceux qui sont dans une filière en difficulté, le développement d’une activité de méthanisation, c’est la possibilité d’avoir un revenu complémentaire », a-t-il ajouté.

Ces nouvelles règles, issues du groupe de travail sur la méthanisation qui termine ses travaux, seront dévoilées la semaine prochaine lors du salon de l’agriculture.

Les énergies renouvelables profitent aux agriculteurs

Plus de 50 000 exploitations agricoles (15% du total) participaient à la production d’EnR de manière significative en 2015, selon une étude publiée aujourd’hui par l’Ademe*. Cette contribution pourrait être multipliée par 2 à l’horizon 2030 et atteindre 15,8 Mtep en 2050, grâce au développement de la méthanisation, du photovoltaïque et de l’éolien, selon le document.

L’étude précise que la contribution du secteur agricole à la production d’EnR représentait un chiffre d’affaires d’1,4 Md€ en 2015, soit l’équivalent de 2% du chiffre d’affaires de l’agriculture française. Un revenu provenant essentiellement des biocarburants (1 Md€), suivi du photovoltaïque (109 M€), de la méthanisation (88 M€) et de la biomasse chaleur (85 M€) et de la mise à disposition de terres pour l’installation d’éoliennes (34 M€).

Le développement des EnR permet de diversifier le revenu des agriculteurs, pour des montants pouvant aller de quelques milliers d’euros de réduction de leur facture énergétique à plus de 15 000€ de revenus complémentaires, indique également l’Ademe.

*: « Agriculture et EnR : contributions et opportunités pour les exploitations agricoles » – Ademe