Engie et Abraaj vont co-développer 1 GW d’éolien en Inde

Print Friendly, PDF & Email
Centrale en Inde. (Crédit : Solairedirect)

L’énergéticien français s’est trouvé un allié de poids pour le financement de ses projets éoliens en Inde. Abraaj, un puissant investisseur de Dubaï – 10 Mds$ sous gestion – lui apporte son soutien sur un portefeuille « identifié conjointement » de plus de 1 GW de capacités.

Qui fait quoi ? 

Le détail du partenariat annoncé ce mercredi n’est[am4show have=’g1;g2;g4′ user_error=’Please_Upgrade’ guest_error=’Please_Subscribe’]pas très clair sur la répartition des tâches et des actifs entre les deux alliés. Tout juste sait-on qu’il alliera « l’expertise d’Abraaj dans le secteur des énergies propres à l’expérience opérationnelle d’Engie », assure le français dans un communiqué.

Abraaj indique avoir investi un milliard de dollars US dans 10 projets d’énergie à travers le monde, dont deux dans le sous-continent indien : en 2015, il s’est associé au groupe Aditya Birla pour développer une plateforme de projets solaires pour un total d’1 GW et en 2017, il a acquis une participation majoritaire dans Jhimpir Power, un projet éolien de 50 mégawatts dans le corridor de Jhimpir, dans le sud-est du Pakistan.

De son côté, Engie conforte ainsi sa présence en Inde, où il est présent depuis déjà 20 ans dans les secteurs du transport et de la distribution d’énergie, les gazoducs et la distribution de gaz de ville mais aussi le solaire photovoltaïque, notamment via sa filiale Solairedirect. Le groupe revendique ainsi une capacité de 800 MW en exploitation, en construction ou en phase de développement avancé.

L’inde en plein boom

Alors que la consommation d’énergie grimpe d’année en année en Inde, le pays s’est fixé pour objectif d’atteindre 100 GW de PV et 60 GW d’éolien d’ici 2022 (contre 32 GW d’éolien et 12 GW de PV aujourd’hui).[/restrict-content]