Une offre de reprise pour FrancEole mais pas pour ses mâts d’éoliennes

Print Friendly, PDF & Email
(Crédit : FrancEole)

Placé en redressement judiciaire le 17 mai, le fabricant français de mâts éoliens métalliques FrancEole a reçu une offre pour une partie de sa capacité de production. Elle est formulée par la société Matière, fabricant de ponts métalliques basé à Arpajon-sur-Cère (Cantal).

La proposition a été dévoilée par le délégué CGT de FrancEole, Jérémy Bertrand, qui a précisé à l’AFP qu’elle ne portait que sur l’un des deux sites de la société (au Creusot, Saône-et-Loire) et prévoyait l’abandon de la construction des segments de mâts acier, remplacée par les éléments de ponts. Sur 160 emplois, 46 seraient maintenus.

Le délégué syndical estime que la priorité devrait porter sur ...

Ce contenu est réservé à nos abonnés. Pour lire la suite, vous devez vous abonner ou vous identifier.