Exosun en discussion pour un adossement industriel

Print Friendly, PDF & Email
(Crédit : Exosun)

Placé en redressement judiciaire depuis la semaine dernière, le fabricant de trackers français Exosun est en discussion avec quatre partenaires industriels potentiels. « Ils sont présents dans des métiers proches du nôtre, veulent se renforcer dans le secteur solaire et sont intéressés par la dimension internationale d’Exosun », indique Frédéric Conchy, fondateur et président de la société. Leurs noms restent secrets. A noter que des partenariats, techniques et commerciaux, ont déjà été engagés par Exosun dans le passé, par exemple avec Schneider Electric.

Les projets ne manquent pas…

La possibilité d’une prise de contrôle d’Exosun par l’un de ces industriels n’est pas écartée. Mais la question est prématurée, selon le dirigeant : « Les discussions avancent mais prennent logiquement du temps. Ce qui est sûr, c’est que nous avons besoin de financement pour respecter notre plan d’affaires ». Exosun est en effet riche de 300 MW de commandes et espère un chiffre d’affaires de 50 M€ sur l’exercice avril 2017-mars 2018. A comparer aux 25 M€ d’activité sur l’exercice 2016-2017 et aux 35 M€ sur 2015-2016. De ce côté-ci, les nouvelles sont donc bonnes, d’autant que de gros projets sont en préparation, aux Etats-Unis et avec le fabricant de panneaux solaires First Solar en particulier.

… mais le BFR est en souffrance

La vrai grosse urgence pour cet acteur dont l’activité se fait aux deux tiers à l’international est de financer les projets dans les semaines et mois qui viennent – via des acomptes, garanties de bonne fin, lettres de crédit, entre autres  – et de disposer des garanties et de la trésorerie pour le faire. Mais au delà des besoins en fonds de roulement (BFR) et du court terme, ce leader et pionnier français des trackers évolue sur ...