Valorem lance un plan à 5 ans pour atteindre une « taille critique »

Print Friendly, PDF & Email

Entretien avec Jean-Yves Grandidier, président et fondateur de Valorem –

valorem

Pari « un peu fou » lancé il y a 22 ans, Valorem est aujourd’hui une solide PME (43,5 M€ de CA en 2015) avec 170 salariés, basés en France et à l’international. Depuis ses débuts, l’entreprise girondine tient à incarner une vision de la transition énergétique et écologique proche des gens et des territoires. Elle sait aujourd’hui qu’il lui faut atteindre une taille critique pour continuer à exister sur un marché en pleine concentration, mais sans perdre sa philosophie, comme nous l’explique Jean-Yves Grandidier.

GreenUnivers : Valorem vient de boucler une importante opération financière, mêlant vente de parts et augmentation de capital, pour une valeur globale de 74 M€. Quelle est votre stratégie à présent ?

grandidier

J-YG : Initialement, cette opération était liée à la volonté du fonds Capenergie 1 de se retirer après huit ans passés à nos côtés. Nous étions sa plus grosse prise de participation avec 17 M€ investis, en actions et prêts obligataires, depuis 2007. Nous avons souhaité gérer nous-mêmes sa sortie pour garder le contrôle et il a pu se retirer en satisfaisant ses impératifs de rentabilité. En remplacement, nous accueillons le britannique 3i Infrastructure – qui prend 28,5% du capital – ainsi qu’un actionnaire local, IRDI, société de capital-investissement du Sud-Ouest. Trois actionnaires historiques – FCPI France Investissement Région 1, géré par Bpifrance, Grand Sud-Ouest Capital et Crédit Agricole Aquitaine Expansion – confirment leur présence en participant à l’augmentation de capital.
Nous avons fait en sorte ...