Éolien offshore : comment RTE tisse la toile

Print Friendly, PDF & Email
Olivier Grabette (Crédit : Anne-Claire Poirier)
Olivier Grabette (Crédit : Anne-Claire Poirier)

Entretien avec Olivier Grabette, directeur général adjoint de RTE, en charge de la prospective – 

Aujourd’hui inexistante dans le mix électrique français, l’énergie issue des parcs éoliens en mer devrait représenter 3 GW à l’horizon 2023 et jusqu’à 6 GW attribués à cette même date, selon l’arrêté PPI publié en avril dernier. Plusieurs consortiums se partagent – et se partageront – la construction des parcs, mais une seule entreprise est en charge de les connecter au réseau : RTE. GreenUnivers a fait le point avec Olivier Grabette sur les défis qui se posent*.

GreenUnivers : 6 parcs éoliens à raccorder d’ici 2021, 3 GW d’énergie éolienne en provenance des côtes : quels sont les défis pour RTE ?

Olivier Grabette : Il y a deux types de défis : le premier concerne la connexion puis l’exploitation des transmissions qui relient des parcs au réseau terrestre. RTE a en effet été chargé du raccordement de chaque parc, depuis le poste électrique des opérateurs en mer (propriété du producteur) jusqu’au poste de transformation à terre, via un point d’atterrage : soit au total, 150 km de câbles sous-marins (225 000 V), 130 km de câbles terrestres (225 000 V), la création de trois nouveaux postes de raccordement et l’extension de deux autres. Sur ...