Un premier français au comité exécutif de l’association européenne du CSP

Print Friendly, PDF & Email
Marc Benmarraze. (Crédit : Solar Euromed)
Marc Benmarraze. (Crédit : Solar Euromed)

La jeune filière française du solaire thermodynamique à concentration (CSP) a son premier représentant à Bruxelles. Marc Benmarraze, PDG de Solar Euromed, la PME bourguignonne spécialiste du solaire thermodynamique, a été nommé au comité exécutif d’Estela, l’association européenne créée en 2007 et regroupant l’ensemble des experts européens de la filière. En 2014, le syndicat des énergies renouvelables a rejoint l’association et avait choisi Marc Benmarraze pour le représenter.

D’abord chercheur au CNRS et chez Air Liquide, Marc Benmarraze a ensuite pris la direction Afrique et Moyen-Orient de Schneider Electric avant d’en diriger la filiale mexicaine. Il poursuit sa carrière chez Alstom Power et prend par la suite la direction des centrales électriques pour l’Afrique et le Moyen-Orient chez General Electric. Il deviendra ensuite vice-président du groupe canadien SNC Lavalin. Il a fondé Solar Euromed en 2007.

Un marché encore limité

A moins d’un an de la conférence de Paris sur le climat, Estela prévoit des actions auprès de la Commission européenne pour booster la filière et lui permettre de conquérir le marché mondial. L’Agence internationale de l’Energie (AIE) estime, dans son dernier rapport, que le CSP pourrait fournir jusqu’à 11% de la demande énergétique mondiale à l’horizon 2050.

La France ne compte que quelques acteurs dans le secteur. Le groupe Areva, qui avait misé sur le solaire thermodynamique via l’acquisition d’Ausra en 2010, s’est, lui, désengagé il y a quelques mois.