Indicateur boursier Green Europe : + 3,31% du 11 au 17 septembre

Print Friendly, PDF & Email

Notre indicateur de 38 valeurs européennes GREEN EUROPE* progresse de 3,31% cette semaine (+ 39% depuis le 7 avril), une hausse dans la ligne de celle du CAC40 qui gagne 3,5% (cotations arrêtées le 17 septembre au soir).

Graphique historique. Cliquez pour agrandir.
Graphique historique. Cliquez pour agrandir.
60 derniers jours. Cliquez pour agrandir.
60 derniers jours. Cliquez pour agrandir.

Par Sabine Burlot, analyste financière pour GreenUnivers

Des  volumes significatifs cette semaine parmi les valeurs de l’indicateur : VEOLIA ENVIRONNEMENT (+ 54,21% depuis le 7 avril/+ 3,96% cette semaine), SUEZ ENVIRONNEMENT (+ 29,84%/+ 3,11%) pour l’environnement, CONERGY (+ 17,57/- 3,33%), Q-CELLS (- 14,8%/+ 2,28%) et SOLARWORD (+ 2,76%/ + 3,94%) dans le solaire, IBERDROLA (+ 8,65%/+ 0,89%), GAMESA (+ 40,1%/+ 2,2%), VESTAS (+ 31,9%/- 6,33%) et  EDP RENOVAVEIS (+ 22,5%/+ 7,29%) côté éolien.

VEOLIA ENVIRONNEMENT porté par un  contrat brésilien

L’action VEOLIA ENVIRONNEMENT est remontée après l’annonce de l’attribution par la compagnie pétrolière brésilienne PETROBRAS d’un contrat partagé entre Veolia Eau Solutions & Technologies et la société brésilienne du traitement d’eau ENFIL. PETROBRAS est l’une des plus grandes sociétés mondiales dans le secteur d’activité gazier et pétrolier. Dans le cadre de cette joint-venture à 50-50 avec ENFIL, la filiale de Veolia Eau va concevoir et construire une usine de traitement et de recyclage de l’eau qui sera implantée au sein d’une raffinerie, dans l’Etat du Pernambuco (Brésil). Cette nouvelle raffinerie produira principalement du carburant diesel, et traitera le pétrole brut du Brésil et du Venezuela. Le montant total du contrat est estimé à 119 millions d’euros pour la part de Veolia Eau.

Toujours concernant VEOLIA ENVIRONNEMENT, nous avions évoqué la semaine passée les anticipations quant à la succession de Pierre Gadonneix à la présidence d’EDF, Henri Proglio, actuel PDG de Veolia, faisant partie des candidats pressentis. Selon une interview accordée par Claude Guéant, secrétaire général de l’Elysée, au Journal du Dimanche, aucune décision n’aurait encore été prise. Mais il semblerait que Nicolas Sarkozy soit très réservé à l’idée de laisser EDF se rapprocher de Veolia Environnement en vue d’une fusion compte tenu de l’endettement respectif des deux sociétés et d’un intérêt stratégique limité d’un tel rapprochement notamment dans l’eau, le transport et la propreté. A suivre…

Avis d’experts : CMCICS indique un objectif de cours à 30€ sur VEOLIA ENVIRONNEMENT (recommandation d’achat). A souligner aussi que VEOLIA apparait en tête du fonds « Performance Environnement » géré par la Financière de Champlain.

CMCICS change de recommandation sur SUEZ ENVIRONNEMENT à ACCUMULER avec un nouveau cours cible de 17 euros. Il vend par contre Séché Environnement (objectif de cours 50 euros).

Solaire : avantage à SOLARWORLD

Du côté des solaires, CONERGY continue d’enregistrer dans de forts volumes. En dépit des premiers effets positifs des mesures de restructuration, le titre inspire une certaine méfiance en raison du poids de son endettement (287 M€, ratio d’endettement net 211%) qui risque de freiner la croissance et du manque de visibilité concernant un contrat d’approvisionnement MEMC qui pourrait avoir un impact négatif sur l’avenir de la société.

Avis d’experts : HSBC conseille la sous pondération.

Spécialisé dans la production de cellule photovoltaïque depuis 1994, SOLARWORLD fait partie des acteurs du haut de la chaîne solaire dont les prévisions de résultat avaient été revues à la baisse dès la publication des chiffres en baisse du premier trimestre. Mais la société allemande a publié en août des chiffres semestriels faisant apparaitre une  situation en amélioration par rapport aux publications du premier trimestre. Le groupe a préservé ses marges et devrait continuer de bénéficier de ses fortes positions sur le marché allemand, de la récurrence de ses contrats et de la solidité de son bilan

Le titre avait été dégradé en mai par la Deutsche Bank en raison d’un niveau de cours qui reflétait pleinement un potentiel alors limité.  Aujourd’hui, avec un EV/EBITDA de 5,84 x pour les 12 mois à venir (source infinancial.com) c’est-à-dire très inférieur à ceux de ses concurrents, l’américain FIRST SOLAR (13,77x), le chinois SUNTECH (15,49x), l’allemand Q-CELLS (14,18X), SOLARWORLD n’apparait pas cher et représente certainement un bon véhicule pour jouer la reprise dans ce secteur.

A noter : une rumeur de marché selon laquelle EDF envisagerait une offre à 9,40 euros par action sur IBERDROLA, jeudi, a provoqué une hausse du titre de 3,0% à la Bourse de Madrid, pour atteindre 6,825 euros. EDF dément cette rumeur. Le titre Iberdrola progressait encore de 1,89% à 6,75 euros  après le démenti du groupe français.

Des contrats aux Philippines pour Vergnet ?

VERGNET (+ 62,3% depuis le 7 avril/0% cette semaine) étudierait des partenariats avec des groupes locaux aux Philippines pour lancer des projets dans le pays, selon le quotidien local ‘Inquirer’. L’entreprise française aurait d’ores et déjà proposé ses turbines à l’appel d’offres d’EDC pour une ferme éolienne de 86 MW (Burgos, Ilocos Norte), et envisage de répondre à un autre projet, celui de Transasia (54 MW à Guimaras). En outre, VERGNET travaille avec SPUG pour fournir de l’électricité aux îles non reliées au réseau principal et aux zones isolées, selon un responsable du groupe cité par le quotidien.

* : Pour connaître la méthodologie de l’indicateur cliquer ici.