Alliance Renault-Better Place pour des milliers de voitures électriques en 2011

Print Friendly, PDF & Email

renault-kangoo-be-bop-ze-electric-3-4En coopération avec le groupe californien Better Place, qui installe des réseaux de stations de recharge, Renault compte sortir plusieurs dizaines de milliers de voitures électriques par an à partir de 2011, qui seront vendues pour commencer au Danemark et en Israël .

Renault va pour cela développer trois modèles électriques : un monospace, une compact et une berline. Au Danemark, ces voitures coûteront environ 21.000 euros

(Consultez sur notre Annuaire des voitures électrique les fiches des premiers modèles électriques présentés par Renault, notamment la Kangoo be-bop ZE (photo ci-dessus),  qu’il a dévoilée officiellement en juillet 2009).

Les ambitions de BetterPplace avec Renault ont été exposés cette semaine par le directeur exécutif de Better Place Danemark, Jens Moberg, interrogé par le journal The Guardian.

Les conducteurs de voitures électriques devront prendre des abonnements mensuels à Better Place — comme un abonnement téléphonique, selon Jens Moberg —  pour pouvoir utiliser ses « stations d’échange », où ils pourront échanger en 5 minutes leurs batteries au lithium-ion déchargées contre des batteries chargées.

Better Place compte installer 100 stations d’échange au Danemark dans un premier temps, la plupart dans la région de Copenhague.

Quand aux batteries, elles coûteront à la fabrication 8.000 euros, selon Better Place — le prix d’achat pour le propriétaire de voiture électrique n’a pas été précisé.

Ce sera un surcoût pour l’acheteur de voitures, mais ce prix est nettement inférieur aux quelque 30.000 euros de la batterie du Roadster, la voiture de course électrique du constructeur californien Tesla, par exemple.

Les automobilistes pourront aussi recharger leurs batteries dans des bornes installées dans des parkings ou dans la rue — Copenhague veut en poser une soixantaine d’ici le début du Sommet sur le climat en décembre — ou encore les recharger chez eux, mais cela prendra plusieurs heures.

Le groupe californien, fondé et dirigé par Shai Agassi, discute avec plusieurs pays pour installer des stations d’échangee, dont la France. Des projets pilotes sont en cours d’essai en Israël, au Japon, à Hawaii, en Californie et en Australie.