Les Prius = 7% des ventes au Japon en juin

Print Friendly, PDF & Email

prius

Grâce à l’arrivée en fanfare en mai d’une version de 3e génération, la gamme Prius, la voiture hybride vedette de Toyota, a doublé ses ventes en juin au Japon: les Prius (toutes versions confondues) s’y sont vendues à 22.292 exemplaires et sont arrivées largement en tête des ventes en juin au Japon pour le 2ème mois consécutif.

Les Prius ont représenté 7% des achats de voitures particulières en juin, selon l’Association des concessionnaires japonais. Il est rarissime qu’un modèle de véhicule se vende à plus de 20.000 exemplaires en un mois au Japon.

Ce score reflète le succès de la Prius de 3e génération, qui avait été précommandée à 80.000 unités avant même d’arriver dans les concessions japonaises le 18 mai dernier, et a aussitôt figuré en tête des ventes, passant devant une autre hybride, l’Insight de Honda, qui avait été numéro un en avril. En juin, l’Insight s’est classée à la 4e position avec 8.792 unités.

La nouvelle Prius, forte d’un taux d’émissions de CO2 particulièrement bas (89 grammes/km) et d’une consommation limitée à 3,9 litres/100 km, a déjà été commandée au total à plus de 200.000 exemplaires au Japon, selon Toyota. Elle doit être disponible en France le 16 juillet, à partir de 25.690 euros, dont il faut déduire 2.000 euros de bonus écologique offert par l’Etat.

La gamme Prius, dont le premier modèle date de 1997, est aussi deuxième des ventes au Japon sur l’ensemble du premier semestre 2009, avec 51.410 unités, derrière la Fit, voiture à motorisation traditionnelle de Honda (65.589 unités). L’Insight de Honda est 6e avec 36.457 exemplaires.

Les Japonais s’enthousiasment pour les hybrides, à la fois par souci de l’environnement et pour réduire leurs dépenses de carburant. Ils y sont aussi incités par des tarifs en baisse (les versions de base de la Prius et de l’Insight sont vendues environ 2 millions de yens, soit 15.000 euros, un montant à la portée d’un grand nombre de foyers japonais) auxquels s’ajoutent des  réductions fiscales d’environ 1.100 euros pour les véhicules propres.

Rien d’étonnant si les aficionados rêvent déjà d’une Prius 4.

Plus de 1,2 million de Prius versions I et II ont trouvé preneur dans le monde en 12 ans, dont 130 000 en Europe depuis 2000 (21 000 en France).