Des mini-éoliennes en vente au coin de la rue (américaine)

Print Friendly, PDF & Email

0315_8A_WINDHOUSE_C_^_MULa presse américaine s’enthousiasme pour cette mini-éolienne de la société EarthTronics qui sera vendue cet automne dans la chaîne de bricolage ACE Hardware. Son atout : elle peut, selon son fabricant, générer de l’électricité même si le vent est faible (à partir de 3,2 m/s), ce qui est crucial pour pouvoir la commercialiser en zone urbanisée où les vents sont plus faibles. Pas besoin de mât non plus : elle peut tout bonnement être plantée sur le toit.

Sa puissance maximale est de 2 kW, ce qui signifie, que pour des vents idéaux, elle produira 2.000 kW-heure, soit la moitié de l’alimentation d’une petite maison hors chauffage. Elle mesure 1,8 mètre de diamètre et pèse environ 50 kilos. Son coût : 4.500 dollars auquel il faut ajouter le coût de l’installation (qui peut atteindre 1.500 dollars).

L’association américaine de l’éolien (AWEA) prévoit que les mini-éoliennes pourraient se multiplier aux Etats-Unis, passant de 80 MW actuellement à 1.700 MW en 2013, grâce aux aides fédérales (30% du coût remboursé sous forme de crédit d’impôt). D’ailleurs les investisseurs américains se sont intéressés à ce créneau et ont misé des fonds sur des start-up du secteur comme Mariah Power et Wind Energy.

mini-eolienne-earthtronics-2Les éoliennes d’EarthTronics sont équipées de générateurs à prise directe : pas de réducteur de vitesse, mais tout simplement des aimants fixés sur un rotor, qui génèrent du courant électrique en passant devant une bobine. C’est le même principe que les petites éoliennes du groupe britannique Quiet Revolution, dans lequel le groupe allemand RWE – l’équivalent allemand d’EDF – a investi  cet automne 7,5 millions d’euros.

Quiet Revolution vient par ailleurs d’annoncer avoir utilisé un outil de conception 3D du groupe Dassault Systèmes pour redessiner des éoliennes encore plus performantes, capables de capter de faibles vents.

Voir notre article: le mini-éolien a la cote mais son intérêt en ville est douteux