Noble renonce à entrer en Bourse

Print Friendly, PDF & Email

Une introduction en Bourse annulée : contrairement à d’autres sociétés des cleantech qui reviennent en Bourse, aussi bien en France qu’aux Etats-Unis, le développeur éolien américain Noble, l’un des plus ambitieux du pays, a jeté l’éponge et officiellement renoncé à la sienne, qui devait lui permettre de lever 375 millions de dollars. Noble l’avait projetée en mai dernier, alors que la crise financière allait éclater.

Créée en 2004, la société explique avoir près de 4 GW de parcs éoliens en construction dans 8 Etats des Etats-Unis. Elle en a déjà installé 280 MW et estime qu’elle en aura 465 en activité fin 2009.

Et elle est déjà bien financée : elle a a annoncé, en avril, qu’elle disposait de capitaux à long terme de 440 millions de dollars, dont 200 millions de dollars investis par GE Energy Financial Services, filiale de General Electric.

Son principal actionnaire est JP Morgan Partner , elle compte parmi ses actionnaires également le Fonds de pension du Canada (Canada Pension Plan). Son introduction aurait du être réalisée par JP Morgan, Crédit Suisse et Citigroup.