Les greentech pourraient ressusciter les introductions en Bourse

Print Friendly, PDF & Email

Les investisseurs américains fondent beaucoup d’espoirs sur les sociétés du secteur des greentech : près de la moitié d’entre eux pensent qu’elles seront les seules capables de  relancer le marché des introductions en Bourse, paralysé actuellement par la crise financière, et qu’elles attireront en outre le plus de fonds supplémentaires, indique un sondage de KPMG auprès de professionnels.

En interrogeant 297 venture capitalistes, banquiers, acheteurs professionnels et entrepreneurs, KPMG a découvert que 79% d’entre eux prévoient un redémarrage fort des introductions, mais seulement en 2010 – seuls 9% s’attendent à un rebond dès 2009.

Et quand on leur demande quel secteur sera moteur, les greentech sont citées par 44%, contre seulement 16% pour le mobile et 13% pour les loisirs numériques.

Les greentech arrivent aussi en tête des secteurs qui recevront selon eux le plus d’argent : elles sont citées en premier par 27% d’entre eux, suivies des loisirs numériques (23%), du mobile (20%) et des sciences de la vie (16%).

Parmi les greentech, les deux secteurs qui recevraient le plus d’argent seront, selon eux, les carburants alternatifs et le solaire, loin devant l’éolien.

Ce sondage a été été réalisé par KPMG en partenariat avec le groupe de médias spécialisé AlwaysOn.