Comment Otovo veut s’imposer dans le solaire résidentiel

Print Friendly, PDF & Email
@Otovo

Sur les bureaux, les mugs sont encore marqués « In sun we trust » sur le côté droit et « Otovo » sur le gauche. Mais les prochains seront siglés uniquement Otovo, assure Jean Rosado, directeur général arrivé en 2021. La période de transition se termine. Repris en 2019 par l’ambitieux développeur solaire grand public norvégien coté en Bourse Otovo, le français In sun we trust a perdu depuis ses trois fondateurs et abandonné son cadastre solaire gratuit pour les collectivités locales, trop coûteux en investissements, estime Jean Rosado.  

Otovo France se concentre sur l’application à 100% de la stratégie de la maison-mère et cela marche ...

Article précédentL’agenda de la transition énergétique
Article suivantEnedis expérimente les groupes électrogènes à hydrogène