Vinci Autoroutes devient développeur solaire

Print Friendly, PDF & Email
Raphaël Ventre, directeur général de Solarvia (Crédit : photothèque Vinci Autoroutes)

Quel est le point commun entre une autoroute et une centrale photovoltaïque ? Le besoin de foncier. C’est ce qui amène Vinci Autoroutes à développer une activité dans le solaire. « Nous avons mené une analyse assez fine de l’usage de notre foncier et identifié une partie très favorable au développement de parcs photovoltaïques », raconte Raphaël Ventre, directeur général de Solarvia, nouvelle filiale du groupe créée spécialement en 2021 pour porter cette activité. « Solarvia a vocation à développer des projets photovoltaïques sur ...

Article précédentAgrivoltaïsme : un premier label pour les projets « de classe A »
Article suivantCombien va économiser l’Etat grâce aux renouvelables ?